Yahoo a porté plainte aux États-Unis contre Facebook. Le portail Internet accuse le réseau social d’avoir enfreint sa propriété intellectuelle en utilisant sans autorisation des technologies protégées par dix brevets. Une plainte qui survient à un moment-clé de l’existence de Facebook, puisque ce dernier a engagé la procédure pour entrer en bourse.

C’est un procès qui tombe au plus mal pour Facebook. Déjà fort affairé par sa prochaine entrée en bourse, le réseau social est contraint de réorienter une partie de ses ressources pour organiser au plus vite sa défense et contrer la plainte de Yahoo. Car ce contentieux pourrait bien avoir un lourd impact sur le futur cours boursier de l’action du site communautaire, surtout si Yahoo parvient à prendre l’ascendant.

Dans le détail, les frictions judiciaires entre Facebook et Yahoo sont dues à dix brevets. Le second reproche en effet au premier d’avoir enfreint sa propriété intellectuelle et, surtout, de n’avoir pas cherché un terrain d’entente permettant de résoudre à l’amiable ce différend. Ces dix brevets concernent, selon All Things D, cinq domaines : publicité, vie privée, personnalisation, messagerie et réseautage social.

Dans sa plainte de 19 pages déposée lundi devant un tribunal fédéral californien (San José), Yahoo affirme notamment que « l’ensemble du réseau social de Facebook, qui permet aux internautes de créer des profils et de se connecter avec, entre autres, des personnes et des individus, est basé sur la technologie brevetée de réseau social de Yahoo« .

De son côté, Facebook regrette la détérioration de ses relations avec Yahoo. « Nous sommes déçus que Yahoo!, depuis longtemps un partenaire de Facebook et une entreprise qui a tiré des bénéfices substantiels de sa collaboration avec Facebook, ait décidé de s’en remettre à la justice » a déclaré un porte-parole, cité par l’AFP, et a assuré que le groupe se défendra avec toute la vigueur nécessaire.

Pour nombre d’observateurs, l’agressivité récente de Yahoo a pour origine l’arrivée d’un nouveau directeur exécutif. Scott Thompson a été choisi par le conseil d’administration suite au limogeage de l’ancienne PDG, Carol Bartz, et a soutenu une réorganisation de la direction du groupe. Et pour redresser Yahoo, Scott Thompson est manifestement prêt à lancer des actions tous azimuts.

Ce n’est pourtant pas la première fois que Yahoo profite de l’introduction en bourse d’un adversaire pour lancer une procédure judiciaire. Le portail Internet a déjà mis à l’œuvre cette tactique contre Google en 2004. En fin de compte, les deux groupes avaient réussi à s’entendre dix jours avant l’entrée en bourse de Google. Yahoo avait obtenu en particulier des millions d’actions de son rival.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !