La réalité virtuelle et la réalité augmentée sont les concepts qui nous rapprocheront le plus de la téléportation. Et Microsoft compte bien nous faire rêver avant que Facebook prenne trop d'avance.

D’un côté, il y a la téléportation qu’on voit dans les films de science-fiction et qui consiste à déplacer sans mouvement une personne ou un objet d’un point A à un point B. Malheureusement, la physique semble nous dire toujours plus que c’est à peu près impossible. Cela dit, d’un autre côté, il y a la téléportation de plus en plus théorisée par les géants de la technologie : celle qui utilise un casque de réalité virtuelle ou la réalité augmentée pour transporter une image d’une personne dans un autre environnement ou, à l’inverse, un environnement différent autour d’une personne.

C’est le grand fantasme de Mark Zuckerberg qui n’hésite pas, à chaque fois qu’il en a l’occasion, à rappeler que toute sa stratégie autour de la réalité virtuelle depuis le rachat de l’Oculus Rift tourne autour de ce concept. Qui est, il faut bien le reconnaître, une sorte de vision finale de Facebook. Si le Gear VR de Samsung et Oculus vont dans cette direction avec la caméra Gear 360, Microsoft vient d’enterrer ces tentatives qui passent pour des gadgets avec une démonstration de son nouveau concept : l’holoportation. Et l’idée est aussi simple que sa réalisation est complexe.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, il s’agit de matérialiser l’image d’une personne en temps réel dans un autres espace, dans lequel d’autres personnes peuvent la voir comme si elle était là. Mais avant d’avoir des objets aussi petits que ceux qu’on trouve dans Star Wars pour arriver à ce résultat, il va falloir passer par une batterie d’appareils sophistiqués et coûteux. Au centre du dispositif se trouve un casque HoloLens, qui coûte 3 000 dollars en version de développement. Le casque de réalité augmentée de Microsoft seront vos sens : c’est lui qui permet de voir et d’entendre la personne projetée dans la pièce.

Mais il faut bien plus qu’un casque pour profiter de l’expérience : la personne holoportée est entourée de caméras 3D qui peuvent percevoir la profondeur, de micros et de capteurs de mouvement qui permettent de saisir en temps réel ses moindres mouvements. Le logiciel conçu par Microsoft réunit ces éléments pour faire une sorte de masque qui recouvre intégralement la personne filmée, masque sur lequel le logiciel finit par appliquer une texture fournie par les caméras. Bien entendu, si vous avez tout suivi, il faut que cet équipement soit à la disposition de toutes les personnes holoportées. Il faut donc au minimum avoir deux fois l’installation.

Microsoft sait encore faire rêver avec HoloLens

Il n’y a pas à tergiverser : Microsoft sait faire rêver avec HoloLens. En pratique pourtant, la distribution et les usages grand public du casque semblent encore très loin de nous. Et Redmond n’arrive pas encore à résoudre le principal problème de son matériel qu’il dissimule tant bien que mal dans presque toutes les vidéos de démonstration : le champ de vision et d’apparition des hologrammes est extrêmement réduit. Ces .gif de Polygon permettent de voir la différence entre la promesse et la réalité.

holo5.0

holo6.0

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos