Sony vient d'annoncer l'A6300, un hybride qui n'a rien à envier aux reflex en termes de réactivité.

Les appareils photo hybrides s’améliorent d’année en année et grignotent de plus en plus le marché des compacts et des reflex. L’hybride lui se veut le meilleur des deux mondes, grâce à leurs optiques interchangeables et à leur taille relativement réduite.

Sony nous avait fait grâce avec le A6000 d’un hybride de qualité à un prix raisonnable à 800 € en kit. Mais cela fait maintenant deux ans, et un successeur était logiquement attendu. Le défi était de taille, car l’A6000 était pour l’époque (et toujours maintenant), un boitier réactif.

sony_a63002-c3737

C’est hier, lors d’une conférence à New York, que Sony a annoncé le A6300 (qu’il faudrait écrire α 6300). Il reprend le design générique des montures E mais améliore largement les performances de son ainé. Le prix a progressé en même temps que les performances, l’appareil sera commercialisé dès mars en kit (avec un objectif 16-50mm) à 1 400 € ou nu à 1 200 €, soi le double de son prédécesseur.

sony_a63003-6fe6d

Sony affirme que le A6300 possède l’autofocus le plus rapide du monde. Une affirmation qu’il faut relativiser tant tout nouvel appareil photo se dit le plus rapide. Mais sur le papier, il faut avouer que le petit dernier de Sony impressionne. Son autofocus intégré annonce une mise au point à 0,05 seconde et c’est, nous sommes d’accord, honteusement rapide.

Le mode rafale en profite puisqu’il pourra garder la mise au point sur des sujets en mouvement, abaissant encore un peu plus la frontière déjà floue entre le reflex et l’hybride. Il réussit cette prouesse grâce à un système de mise au point « haute densité ». Concrètement, avec 425 points de détection, l’autofocus du A6300 double largement les performances de son prédécesseur.

Il garde un capteur APS-C de 24,3 mégapixels avec une sensibilité maximale de 51 200 ISO. Il gagne la possibilité de filmer en 4K à 30 i/s ou en 120 i/s en 1080p pour les amateurs de slow motion.

sony_a63004-a2dad
Si le viseur électronique est lui aussi amélioré, on regrettera toutefois l’absence d’écran tactile ou encore de stabilisation intégrée. Les performances de l’appareil seront donc conditionnées à l’usage d’optiques stabilisées OSS.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés