Dubaï vient de dévoiler les premiers bureaux construits grâce à l'impression 3D. Cette technique de construction coûterait moitié moins cher qu'un chantier ordinaire.

Dubaï a construit le premier « immeuble » de bureaux en impression 3D. Dans un communiqué, la ville affirme que le building s’étend sur une surface de 250 mètres carrés et a été terminé en dix-sept jours. La hauteur du bâtiment n’est pas précisée.

Très fière du projet, la plus grande ville des Émirats arabes unis ambitionne ni plus ni moins de devenir un leader mondial de l’impression 3D d’ici 2030. L’enjeu est en effet de taille puisque cette technologie, appliquée à la construction immobilière, permettrait plus de 50 % d’économies par rapport aux frais ordinaires. D’après CNET, la construction n’aurait coûté que 140 000 dollars, soit moins de 125 000 euros.

L’immeuble a été construit avec un mélange spécial de ciment ainsi que du matériel immobilier conçu aux Émirats et aux États-Unis. L’imprimante utilisée mesure six mètres de haut. Côté main-d’oeuvre, le projet a mobilisé sept ouvriers pour installer les différents composants du building et dix électriciens en plus de l’équipe chargée de programmer l’imprimante.

8b873ca4_3201x2bc1wTransparent

Ce projet confirme l’intérêt de développer de nouveaux usages pour les imprimantes 3D et prouve que celles-ci ne sont pas uniquement des gadgets dédiés à fabriquer uniquement de petits objets. Mené par le musée de l’Avenir, ce chantier n’est pas le premier du genre. En Chine déjà, une entreprise avait réussi à imprimer dix maisons résidentielles en l’espace de 24 heures. Finis les délais de construction jamais respectés.

Plus intéressant encore, WASP, une startup italienne, utilise cette technologie à des fins humanitaires. Son objectif est de construire des habitations rudimentaires mais fiables en un temps record pour fournir un toit à des populations sans logement dans les zones sinistrées et faire face à des situations de crise humanitaire.

Le projet de Dubaï ne s’inscrit clairement pas dans une démarche aussi humaniste. Néanmoins, on peut espérer que cette technologie permette de meilleures conditions de travail pour les ouvriers dans cette cité où les grattes-ciel poussent à une vitesse phénoménale. Dubaï a d’ailleurs annoncé qu’en plus de l’immobilier, la ville compte axer sa stratégie de développement de l’impression 3D sur le secteur médical et sur les produits destinés à la grande consommation.

a0b0014b_3201x2bc1wTransparent

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés