Non, la plus grande imprimante 3D du monde ne fait pas de petites sculptures en plastique. Elle imprime des maisons pour améliorer l'accès au logement.

Imaginez un monde dans lequel on pourrait construire un habitat sommaire en quelques jours, pour répondre à une situation de crise humanitaire ou pour loger des populations qui n’ont pas accès au logement. C’est ce que cherche à faire la start-up italienne WASP, pour World’s Advanced Saving Project avec Big Delta. Une idée pas si loufoque qu’elle en a l’air.

C’est avec la plus grande imprimante 3D du monde que WASP veut mener à bien son projet à la fois technologique et humanitaire. Ce monstre de métal peut en effet prendre pour matière première à peu près tout ce qui se trouve à proximité de lui pour en faire des sortes de briques alvéolées. Constituées idéalement d’eau, de pierres et de paille et une fois empilées les unes sur les autres, ces briques se solidifient et créent des murs qui forment une habitation qui ne demande pas beaucoup d’entretien.

Ces maisons constituées d’une seule pièce font 6 mètres au sol et prennent la forme d’igloos une fois que les briques ont été posées, permettant ainsi de conserver la chaleur. Avec une population en croissance certaine pendant encore plusieurs décennies, on comprend la nécessité de pouvoir construire des habitations à bas coût, avec des matières premières locales et très rapidement. L’imprimante 3D de WASP peut construire une habitation en une semaine à peu près. Comme le rappelle le Smithsonian, l’ONU annonce que pour loger la population, il faudra construire 100 000 habitations par jour d’ici à 2030.

Un challenge que des entrepreneurs ingénieux pourraient relever.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés