Une étude s'est intéressée aux joueurs qui conduisent tout en jouant à Pokémon Go. Et plus précisément à ce qu'elle coûte, vu les dangers matériels engendrés par ce comportement déconseillé par Niantic.

Death by Pokémon Go : le nom de la publication fait froid dans le dos. Elle est signée Mara Faccio et John J. McConnell et elle se penche sur une facette méconnue de l’application phénomène de Niantic.

En effet, certains joueurs n’hésitent pas à capturer des créatures tout en conduisant, un comportement dangereux ayant même coûté la vie dans les 148 jours qui ont suivi le lancement du jeu phénomène basé sur la réalité augmentée. Sans oublier les millions de dollars envolés à cause des accidents et des dégâts produits, alors que Niantic déconseille, au sein même de l’appli, de jouer en conduisant.

Jusqu’à 25,5 millions de dollars perdus

Mara Faccio et John J. McConnell, deux économistes de l’Université Purdue, ont concentré leurs recherches sur le comté de Tippecano (Indiana) en se basant sur les nombreux rapports de police disponibles. Ils sont arrivés à des résultats assez édifiants rien que dans cette zone géographique : 286 accidents supplémentaires se sont produits peu après la sortie de Pokémon Go, dont près de la moitié à des endroits clefs liés au jeu, à savoir des Pokéstops. Aux abords des Gyms, où il est plus compliqué de tricher en se déplaçant rapidement, les chiffres sont moins importants.

C’est la conséquence de joueurs venus en masse sur ces points d’intérêt, sans forcément faire preuve d’une prudence accrue et parfois même en continuant de rouler malgré l’attention accordée à l’application.

Selon les estimations des auteurs, cette pratique aurait coûté entre 5,2 et 25,5 millions de dollars aux pouvoirs publics pour ce comté spécifique et sur un espace temps de moins de 150 jours. En extrapolant à l’ensemble des États-Unis, on arriverait à une facture chiffrée entre 2 et 7,3 milliards de dollars.

Partager sur les réseaux sociaux