Attendu depuis l'an dernier, le système de filtrage de Google devrait enfin voir le jour. Lors d'une grande conférence aux Etats-Unis, le directeur de Google Eric Schmidt a annoncé que le filtrage était "très près" d'être activé. Un soulagement pour l'industrie cuturelle, qui retient pour le moment son souffle.

Eric Schmidt a annoncé devant 300 personnes lors de la conférence annuelle de la National Association of Broadcasters que le système de filtrage de YouTube allait très rapidement voir le jour. Baptisé « Claim Your Content » (revendiquez votre contenu), le système doit identifier les contenus protégés par le droit d’auteur et diffusés sans l’autorisation des ayants droits. Il s’appuie sur une technologie fournie par Audible Magic, qui a signé depuis plusieurs mois une série d’accords avec Microsoft, MySpace, GoFish, Grouper, Break.com, MTV Networks, YouTube ou encore Dailymotion.

« Nous sommes très près de l’activer« , a déclaré Schmidt, alors que la promesse avait déjà été faite l’an dernier (et réintérée en février) après le rachat de YouTube par Google. Enervés par un retard que certains imaginent volontaire et provoqué (les contenus piratés faisant une partie de la gloire de YouTube), de nombrex ayant droits ont claqué la porte ces derniers mois. La confrontation la plus forte reste avec Viacom, qui a multiplié les offensives contre Google. Le conglomérat réclame 1 milliard de dollars de dédommagement à Google/YouTube. Selon une étude récente, 40 % des contenus piratés regardés sur YouTube seraient tirés du catalogue de Viacom (MTV, Comedy Central, Paramount…). La même étude révélait que près de 10 % du contenu diffusé sur YouTube était tôt ou tard retiré à la demande d’ayant droits.

« Ah, Viacom« … s’est amusé Eric Schmidt. « Soit vous faites affaire avec eux, soit ils portent plainte contre vous… nous avions pris la première option, mais on finit avec la dernière« , regrette-t-il.

Au cour des derniers mois, YouTube a tout de même signé plusieurs accords avec des ayant droits : Digital Music Group, Al Jazeera, BBC, Wind-up Records, NBA

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés