Le Gorafi est-il vraiment mort ? C'est la crainte de nombreux internautes en ce lundi matin, puisque le site parodique a annoncé brutalement sa fin, et coupé toutes les connexions vers ses archives.

Mise à jour : il s'agissait d'une refonte graphique. Le site est de nouveau en ligne.

Si c'est une blague, elle est osée. Si c'est sérieux, elle surprendra beaucoup de monde. Ce lundi matin, alors que rien ne laissait présager, le site satirique Le Gorafi a annoncé brutalement sa fermeture sur Twitter et sur Facebook. "Le Gorafi, c'est fini", dit un message publié sur Twitter. Le même est reproduit sur le site internet qui redirige les lecteurs vers une page merci.html, vide de toute mise en page ou de publicités :

Et c'est peut-être ce qui permet de croire qu'il ne s'agit pas d'une énième plaisanterie du site, malgré son succès phénoménal. Couper brutalement toutes les connexions pour rediriger vers cette seule page, c'est se priver de toute recette publicitaire le temps de la coupure, et prendre le risque d'une sanction du référencement des pages si la "blague" devait durer. Les moteurs de recherche comme Google n'apprécient guère que des résultats deviennent inaccessibles et les font rapidement descendre dans les classements si la situation dure plusieurs jours. 

Ca ne fait toutefois pour le moment qu'une heure, et il peut ne s'agit que d'un artifice marketing pour attirer l'attention à la veille d'une annonce importante. C'est la rentrée télévisée.

Le Gorafi affiche 394 000 abonnés sur son compte Twitter, et près de 780 000 sur sa page Facebook. Si l'on en croit ce graphique Alexa qui compare le classement du site par rapport aux autres, son trafic avait chuté depuis un an :

Mise à jour : Le Monde évoque la piste d'un oubli de renouvellement du nom de domaine qui aurait conduit à une indisponibilité du site, transformé en blague face aux réactions des internautes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés