Disney a dévoilé samedi une nouvelle vidéo de Star Wars : The Force Awakens, qui montre des images du tournage. Pour mieux insister sur la différence visuelle avec la prélogie et un retour aux sources, qui permettra aux fans de croire à nouveau à la réalité de l'univers créé par George Lucas.

A l’occasion du Comic-Con 2015, Disney a publié samedi une nouvelle vidéo de Star Wars : The Force Awakens. Mais il ne ‘s’agit cette fois ni d’un teaser, ni de la bande annonce tant attendue, qui ne devrait être publiée qu’à l’automne prochain. Pour faire la promotion de la suite de la saga, le studio a choisi d’emmener le spectateur dans les coulisses du tournage, pour insister sur la « réalité » des décors, des costumes, et des artifices. Ce qui ne doit rien au hasard. Car Disney a une obsession :

Depuis que le groupe de Bob Iger a racheté Lucasfilm et annoncé la sortie de Star Wars : Episode VII pour 2015, il n’est quasiment pas une seule interview d’un membre de l’équipe du film, qu’il s’agisse du réalisateur JJ Abrams, de la productrice Kathleen Kennedy, des scénaristes, des acteurs ou des simples amis qui ont visité le plateau de tournage, qui ne mettent en avant les « effets pratiques » (ou « practical effects ») du film. A chaque occasion, toute la communication autour de Star Wars : The Force Awakens est tournée vers le fait que les décorateurs du film ont construit de véritables décors faits de bois, de métal et de peinture dans lesquels les acteurs peuvent s’immerger.

Au moins temporairement, le groupe veut faire oublier la prélogie réalisée par George Lucas et fédérer à nouveau toute une communauté de fans qui se déchire au sujet des trois films qui précèdent l’histoire de Luke Skywalker. Et ça passe, notamment, par le fait de promettre aux fans que la nouvelle trilogie n’aura pas ces détestables « effets spéciaux » qui ont totalement ruiné la prélogie et qui font qu’aujourd’hui, elle ressemble dans beaucoup de séquences bien plus à un dessin animé en images de synthèse qu’à un film qui peut faire croire à la réalité de l’univers présenté. Or toute la force de Star Wars consistait justement à faire croire à la plausibilité d’un univers improbable.

Comparez, par exemple les clonetroopers de la prélogie et les stormtroopers de la trilogie d’origine. Lesquels vous donnent l’impression d’exister réellement et vous permettent de vous plonger inconsciemment dans l’histoire, comme si vous y étiez, ou comme si vous pouviez en être ?

Ou encore Yoda. Lequel de ces deux Yoda vous donne le sentiment d’être un être vivant avec lequel vous arrivez à nouer de l’empathie :

Dans le prochain Star Wars, un maximum de décors, de costumes, de personnages et de droïdes (y compris le déjà populaire BB-8) seront visibles tels qu’ils l’étaient sur le plateau, sans images de synthèses. Le film sera assurément rempli d’effets spéciaux réalisés sur ordinateur, mais uniquement lorsque l’histoire l’exige. Aucune raison de créer des stormtroopers en images de synthèses si un acteur peut enfiler un costume et l’interpréter.

C’est, déjà, la promesse que les acteurs devraient être plus convaincants dans leur jeu, car ils seront eux-mêmes plus convaincus. Si vous aussi trouvez que Nathalie Portman joue excessivement mal dans la prélogie, regardez à décharge le genre d’exercice que lui demandait George Lucas et la réaction de l’actrice (« this is ridiculous« ), à 1:20 :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés