On connaissait la montre, les bracelets ou les lunettes connectées. Voici la bague. Microsot Research travaille sur LightRing, une bague qui permettrait de contrôler une interface visuelle ou des objets connectés, avec des gestes discrets sur n'importe quelle surface.

Ce n'est encore qu'un projet en développement présenté ce mois-ci par Wolf Kienzle et Ken Hinckley, deux ingénieurs de Microsoft Research. Surfant sur la mode des accessoires connectés, le LightRing est une bague à peine plus grosse qu'une alliance, qui permet de tracer les mouvements du doigt pour transformer la main en souris. N'importe quelle surface plane devient ainsi utilisable pour faire bouger un curseur à l'écran, sélectionner des objets ou "cliquer" en tapotant du doigt.

Dans sa forme actuelle le LightRing est doté d'un capteur de proximité pour mesurer les flexions du doigt (car plus la bague s'éloigne de la surface en ayant le poignet posé sur la table, plus le bout du doigt revient en arrière, et inversement), ainsi que d'un gyroscope à un axe pour détecter les rotations. Le résultat est étonnamment précis et fonctionnel, avec même la possibilité d'utiliser le dispositif debout, la main sur le pantalon.

"LightRing pourrait permettre la saisie de textes mobiles avec des lunettes connectées, ou la navigation sur le web sur un écran distant" (pensez à la navigation sur un téléviseur depuis votre canapé), expliquent les chercheurs dans leur publication (.pdf). Ils souhaitent mettre au point une version sans fil, ajouter un bouton capacitif pour la sélection d'objets, et travailler sur une reconnaissance des mouvements qui permettrait de proposer des interfaces sans aucune réponse visuelle — il pourrait s'agir par exemple de pointer du doigt un objet connecté, pour ensuite ordonner de baisser les volets, allumer la lumière, etc.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos