Facebook a annoncé de nouvelles modifications à son algorithme de sélection des contenus affichés sur les fils d'actualités. Le réseau social mettra en avant les contenus relatifs aux événements qui font le buzz, mais fera aussi remonter les sujets plus anciens qui continuent à générer de l'intérêt.

C'est peut-être une conséquence du scandale suscité par ses propres révélations sur son pouvoir de manipulation des foules, ou une réaction à l'enquête du Washington Post qui révélait à quel point la majorité des contenus publiés par ses amis nous sont cachés. Alors que Facebook est resté pendant des années très discret sur la manière dont il discriminait les publications de ses membres dans les fils d'actualités, la firme se montre désormais soucieuse de prévenir les internautes de la philosophie générale des modifications apportées à ses algorithmes de sélection.

Le mois dernier, Facebook avait ainsi expliqué qu'il rendrait moins visible les articles des usines à clics, pour favoriser une augmentation qualitative de ce qui est partagé sur le réseau social. Il cherchait ainsi à lutter contre les articles aux titres sur-vendeurs. Mais la firme de Mark Zuckerberg ne veut pas pour autant se couper de ce qui fait le buzz, loin s'en faut.

Jeudi, Facebook a donc annoncé de nouvelles modifications à son algorithme de filtrage du fil d'actualités, dont la première branche consiste à favoriser l'affichage des publications qui parlent de sujets qui sont "tendance". Si par exemple un match de foot a lieu, le fait que la rencontre soit très suivie sur Facebook fera que les messages publiés par ses amis au sujet du match remonteront plus facilement dans les timelines.

FAIRE DURER LA QUALITÉ

En complément, Facebook analysera l'évolution du nombre de "j'aime" et de commentaires au fil du temps. Moins un post continue à intéresser les internautes qui le voient, plus vite il disparaîtra dans les tréfonds de Facebook pour laisser place à des publications, même plus anciennes, qui continuent à susciter de l'engagement. Sur le papier, c'est une bonne nouvelle pour éviter que les sujet importants que l'on veut partager avec ses contacts sur Facebook ne soient trop rapidement enterrés par un flot de nouvelles publications plus futiles.

Mais il faut garder conscience du fait qu'il s'agit là de la philosophie générale décrite par Facebook. Son intérêt commercial reste d'enterrer des sujets, pour encourager les professionnels qui en ont besoin à acheter des mises en avant. Les plus suspicieux iront jusqu'à dire qu'il peut aussi avoir des intérêts politiques à mettre en avant certains contenus plutôt que d'autres. D'où l'importance de ne pas se contenter de ce que l'on voit passer sur Facebook pour s'informer…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés