Le dernier album de Bruce Springsteen sera disponible à partir du 14 janvier, cependant les internautes américains pourront l'écouter en streaming dès dimanche. Le disque de "The Boss" a toutefois fait l'objet d'une diffusion involontaire en décembre. Le CD est disponible depuis sur les sites de partage, mais les ayants droit ne semblent pas vouloir modifier leurs plans.

Dans une dizaine de jours, le dix-huitième album studio de Bruce Springsteen sera disponible dans le commerce. Baptisé High Hopes, celui-ci contiendra plusieurs reprises de chansons de "The Boss" déjà enregistrées et dont certaines n'avaient jamais été diffusées auparavant. Mais ce n'est pas pour ça que le disque fait aujourd'hui parler de lui.

Le mois dernier, Amazon a en effet mis en ligne par erreur le CD du rocker américain sur sa boutique en ligne. Si le géant du commerce électronique s'est vite rendu compte de son erreur, quelques passionnés ont quand même eu le temps d'acheter l'album et de le rapatrier sur leur ordinateur avant le retrait du disque des étals virtuels. Et ce qui devait arriver arriva : High Hopes s'est retrouvé sur les sites de partage.

Se pose alors une question : lorsqu'une œuvre est piratée avant sa sortie officielle, les ayants droit doivent-ils revoir leurs plans et s'adapter à la nouvelle donne, par exemple en avançant la date de lancement prévue à l'origine ?

Aux yeux du label de Bruce Springsteen, Columbia, ce n'est manifestement pas nécessaire. La date de sortie de High Hopes a été maintenue au 14 janvier et l'écoute des douze titres composant le CD sera réservée aux internautes se connectant depuis les États-Unis. C'est ce qu'a révélé un porte-parole de CBS, un conglomérat américain de médias, partenaire de l'évènement.

La décision de maintenir la sortie de l'album au 14 janvier et de limiter le streaming de High Hopes (qui sera disponible en fait à partir de dimanche) aux seuls Américains ne constitue pas une réponse active face au piratage.

En tout cas, plusieurs sites de partage de premier plan comme The Pirate Bay (BitTorrent) ou Zone Téléchargement (téléchargement direct) ne se privent pas pour proposer l'album aux non-Américains et aux Américains, profitant ici de l'incapacité de l'offre légale de s'adapter en temps réel aux évènements inattendus, comme la bourde d'Amazon.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés