La NSA estime qu'Edward Snowden a réussi à sortir jusqu'à 200 000 documents internes. En revanche, l'agence de renseignement américaine n'est pas totalement certaine de savoir lesquels. Quoiqu'il en soit, de nouvelles publications auront lieu dans les prochains mois.

À en croire les remarques du directeur de la NSA, Edward Snowden a été d'une efficacité redoutable pour dérober des informations top secrètes sans éveiller le moindre soupçon. L'ancien analyste est en effet suspecté d'avoir récupéré entre 50 000 et 200 000 documents lors de son passage chez Booz Allen Hamilton, une SSII travaillant pour le gouvernement américain.

Ainsi, de nouvelles révélations sur l'étendue de la surveillance électronique mise en œuvre par les États-Unis devraient avoir lieu au cours des prochains mois. Évidemment, cette perspective inquiète le général Keith Alexander, qui dirige l'agence depuis 2005. À ses yeux, la façon dont ces documents ont été sortis est en train de "causer un maximum de dégâts" à la NSA et aux États-Unis.

Cinq mois après l'éclatement du scandale, la NSA cherche toujours à évaluer l'impact de Snowden sur ses activités et la sécurité nationale du pays. Si l'agence a visiblement une idée du nombre de documents dérobés (même si l'estimation est en fait très large), il n'est pas dit qu'elle soit en mesure de les identifier.

Et c'est ce qui ennuie le plus l'agence, car elle ne peut pas anticiper le prochain coup. Ce qui est évidemment un comble pour une agence de renseignement aussi puissante que la NSA.

Au début du mois, de nouvelles informations ont permis de mieux comprendre comment Edward Snowden a pu récupérer autant de documents en une période de temps aussi courte, tout en évitant de se faire repérer. L'informaticien a notamment persuadé ses collègues de lui donner leurs identifiants, en prétextant en avoir besoin pour son travail d'administrateur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés