Publié par Julien L., le Jeudi 11 Juillet 2013

Google Play et l'App Store dans le viseur de l'autorité de la concurrence

L'autorité de la concurrence se penche sur les plateformes de téléchargement d'applications. Il s'agit pour le gendarme administratif de déterminer si ce secteur, dominé par l'App Store et Google Play, est suffisamment concurrentiel et si la politique qui régit chacune de ces boutiques n'est pas discriminante.

Intimement liées aux smartphones, les plateformes de téléchargement d'applications sont la destination privilégiée des mobinautes pour récupérer de nouveaux logiciels, gratuits ou payants. Chaque grand système d'exploitation dispose d'un magasin officiel : iOS a l'App Store, Android s'appuie sur Google Play, Windows Phone mise sur Windows Phone Store et BlackBerry compte sur BlackBerry World.

Il en existe évidemment d'autres (Samsung Apps, Nokia Store...), sans parler des magasins alternatifs. Mais ces derniers ne pèsent pas lourd face aux principales boutiques en ligne, qui se comptent sur les doigts d'une main. Or, ce secteur a des caractéristiques de l'oligopole, selon l'autorité de la concurrence. Et cette situation justifie le déclenchement d'une enquête.

Sur BFM TV, son président a confié sa crainte "d'un modèle qui n'est pas favorable au consommateur, car celui-ci se retrouve durablement verrouillé". En effet, chaque grand fabricant possède sa propre plateforme. Dès qu'un consommateur choisi pour tel ou tel constructeur, il se retrouve lié à une offre précisée "Il ne peut plus sortir, il est verrouillé dans son choix initial".

"Nous voulons vérifier que le marché des applications est suffisamment concurrentiel, que les éditeurs d'applications peuvent accéder à cet écosystème, et que les tarifs qu'ils payent sont non discriminatoires", a ajouté le président de l'autorité de la concurrence. Ce problème avait été abordé dans une précédente publication (.pdf) de l'organisme.

Dans une section consacrée aux enjeux concurrentiels de l'économie de plateforme, l'autorité écrivait que la taille de certaines de ses structures "est souvent aussi synonyme de domination du marché, ce qui en soi n'est pas illicite mais peut amener, dans certains cas, les acteurs à abuser de leur prééminence".

Publié par Julien L., le 11 Juillet 2013 à 15h41
 
6
Commentaires à propos de «Google Play et l'App Store dans le viseur de l'autorité de la concurrence»
Inscrit le 15/09/2010
144 messages publiés
Il y a quand même une grosse différence entre Google Play et Apple AppStore : Il est parfaitement possible d'installer un autre "magasin" sur un appareil Google (par exemple Samsung Apps installé par défaut sur les téléphone de la marque), alors que c'est interdit sur un appareil Apple.
Inscrit le 16/09/2011
201 messages publiés
Numerama encore hacke !
Des hackers ont poste des articles nazes
Inscrit le 10/07/2008
2942 messages publiés
Inscrit le 04/03/2010
272 messages publiés
"Si la politique qui régit chacune de ces boutiques n'est pas discriminante."
avec l'Apple Store qui supprime des applis au nom d'une morale Mormon et des intérets économique d'Apple, la réponse est clairement OUI ...
Inscrit le 10/07/2008
2942 messages publiés
Au risque de passer pour un vieux radoteur, je rappelle que les utilisateurs d'ordinateurs ont abondamment pleuré dans les années 80 d'être enfermés, qui chez IBM, qui chez Control Data, qui chez Digital... C'est en tapant du poing sur la table qu'ils ont imposé l'inter-opérabilité, avec des choses comme Unix et TCP/IP. Résultat : tout est compatible avec tout sans installer le dernier bouzin en mode.

Il est navrant de voir que l'histoire se répète et que dans une poignée d'années on entendra de nouveaux pleurs déchirants et des suppliques pour bien vouloir nous autoriser de passer de la prison Apple à la prison Google, de la prison Google à la prison Windows. Comparez simplement la situation du mail, où n'importe qui peut communiquer avec n'importe qui sans condition, avec celle calamiteuse des messageries instantanées pour comprendre quel naufrage nous attend si on laisse s'implanter les solutions propriétaires.
[message édité par /dev/tty le 11/07/2013 à 17:52 ]
Inscrit le 02/04/2010
1029 messages publiés
Amusant de mettre dans le meme sac Apple et Google ici. Leurs politiques sont radicalement differentes:
- Apple a un OS ferme qui impose l'AppStore. (Hors jailbreak, pratique contre laquelle Apple lutte sur tous les fronts.)
- Google a un OS ouvert, dans lequel Play est optionnel. (Possibilite de le court-circuiter, d'y ajouter un autre "store", ou encore d'installer des applications "hors-store".)

Google n'est pas exempt de defauts, loin de la, mais c'est bien une chose qu'on ne peut pas lui reprocher. (Ou "pas encore", mais on rentrerait ici dans un proces sur un avenir hypothetique. Ce serait encore plus infonde qu'un proces d'intentions.)
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Juillet 2013
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11