Microsoft vient d'annoncer la levée des limites les plus controversées de la Xbox One. La connexion obligatoire quotidienne disparaît, tout comme les restrictions régionales (zonage). Le marché de l'occasion est préservé (vente, location), tout comme la dimension sociale du jeu vidéo (prêt, don). Il sera aussi possible de jouer à un jeu sur n'importe quelle console Xbox One.

C'est un revirement surprise et heureux. Dans un communiqué publié il y a quelques instants, Microsoft annonce la disparition des principaux verrous annoncés avec la Xbox One. Concrètement, la prochaine console de la firme de Redmond n'imposera plus de connexion Internet pour jouer en hors ligne aux jeux de la Xbox One.

De plus, l'échange, le prêt, la revente, le don et la location des jeux seront autorisés (sauf ceux dématérialisés).  Autrement dit, la Xbox One se comportera de la même façon que la console actuelle. "Vous pourrez jouer, partager, prêter, et de revendre vos jeux exactement comme vous le faites aujourd'hui sur Xbox 360", explique Don Mattrick. Le marché de l'occasion et ses habitués peuvent souffler.

"En plus de l'achat du jeu chez un revendeur, vous avez la possibilité de le télécharger depuis le Xbox Live le jour de sa sortie. Si vous choisissez de télécharger vos jeux, vous serez en mesure d'y jouer hors ligne exactement comme aujourd'hui. Les jeux Xbox One seront jouables sur n'importe quelle console Xbox One – Il n'y aura pas de restrictions régionales", poursuit l'entreprise, dans un rétropédalage en règle.

Si le changement de cap de Microsoft plaira à nombre de joueurs, comment pouvait-il en être autrement ? Le mécontentement était considérable sur la toile. Dans les commentaires sur les sites spécialisés comme dans les médias généralistes, sur les forums, les blogs ou les réseaux sociaux, les choix de Microsoft étaient très sévèrement critiqués. Certains étaient prêts à faire l'impasse sur la console.

Et puis il y a eu la PlayStation 4. Sony a misé en partie sur les décisions de Microsoft pour faire de la présentation de la PS4 un succès. Sur les principaux points d'achoppement, Sony a fait des choix contraires. Étaient-ils prévus depuis le début ou bien ont-ils été décidés à la dernière minute, après la découverte des verrous de la Xbox One ? Sans doute ne le saura-t-on jamais. Mais cela a compté.

On se souvient ainsi de cette vidéo, taclant la Xbox one :

Il faudra évidemment observer en détail les implications de cette nouvelle politique, car le diable se cache dans les détails. En particulier, la politique des éditeurs sera observé attentivement. Par exemple, Electronic Arts, qui a abandonné le Online Pass, comptait peut-être sur Microsoft pour contrôler le marché de l'occasion. Or, ce revirement modifie sans nul doute les plans de quelques studios.

En guise de conclusion, Don Mattrick "remercie" les joueurs pour leur "franc retour" sur la Xbox One. "Notre équipe reste déterminé à écouter, prendre les informations et fournir un excellent produit pour vous plus tard cette année". Une manière sans très diplomatique pour dire que la campagne franchement hostile contre la Xbox One a forcé l'entreprise américaine à changer ses projets, contre sa volonté initiale.

En tout cas, une chose est sûre. Microsoft vient de relancer la guerre des consoles.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos