Avec plus d'un million d'utilisateurs, le plus gros serveur eDonkey/eMule du monde, Razorback, s'est est allé ce matin dans les mains de la police fédérale belge. Deux de ses administrateurs restent injoignables à l'heure où nous écrivons ces lignes.

Nous n’avons que très peu d’informations. L’ensemble des serveurs de Razorback ont été saisis ce matin vers 10H par la police fédérale belge. Bien que l’association Razorback soit domiciliée en Suisse, c’est en Belgique que le coeur du système était installé. Razorback n’hébergeait aucun contenu illégal et participait même très activement à la diffusion de contenus légaux tels que ceux de notre chaîne de téléchargement de logiciels ou les musiques libres de Jamendo.

Le serveur utilisé pour eMule et eDonkey était néanmoins un index de millions de fichiers échangés sur les réseaux peer-to-peer, dont une grande part étaient illicites. L’administrateur principal de Razorback avait indiqué par le passé qu’il était prêt à blacklister les fichiers rapportés à lui par les titulaires de droits d’auteur, mais il n’a jamais eu aucune réponse. Finalement l’ensemble du matériel a été saisi ce matin, nous indique une source proche de Razorback, tandis que deux administrateurs du serveur restent injoignables en ce début d’après-midi.

Razorback tentait de concilier légalité et P2P en participant à de nombreux projets légaux, en fournissant des stastiques précieuses pour les cabinets de marketing, et en diffusant des fichiers payants protégés par DRM, pour le compte de fournisseurs de contenus.

Mais surtout, la disparition de Razorback ne changera absolument rien pour les millions d’utilisateurs d’eMule, qui bénéficient déjà depuis de très nombreux mois d’un réseau entièrement décentralisé baptisé « Kad ».

Nous vous informerons dès que nous aurons davantage d’informations.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés