Publié par Julien L., le Mardi 15 Janvier 2013

Piratage : les USA démentent avoir sollicité l'aide de MegaUpload

Le département de la justice américain a rejeté les affirmations de Kim Dotcom selon lesquelles MegaUpload aurait coopéré avec les autorités dans le cadre d'une enquête visant le site de partage Ninjavideo. Selon les USA, les allégations de l'ancien PDG de MegaUpload ne reposent sur aucune preuve.

MegaUpload a-t-il joué un rôle dans la campagne américaine de lutte contre le piratage ? En novembre dernier, l'ancienne plateforme d'hébergement a affirmé que le département de la justice des États-Unis lui a demandé sa coopération pour faire tomber les responsables de Ninjavideo, dont la fermeture a été obtenue en juin 2010 lors de l'opération In Our Sites.

À en croire les explications de MegaUpload, l'hébergeur spécialisé a dû conserver sur ses serveurs, et suite à la demande des autorités, certaines oeuvres protégées par le droit d'auteur. Or, le service de stockage assure que ces mêmes fichiers laissés en place pour les besoins de l'enquête contre Ninjavideo ont ensuite servi dans le cadre de la procédure contre... MegaUpload lui-même.

Deux mois après ses allégations, c'est au tour du département de la justice de donner sa version des faits. Dans un document publié sur Scribd et remarqué par The Register, les autorités américaines remarquent que les affirmations de Kim Dotcom ne s'appuient sur aucune preuve permettant de démontrer qu'il y a effectivement eu une entente entre les deux parties pour abattre Ninjavideo.

"MegaUpload ne cite pas un seul échange entre le gouvernement et MegaUpload ni une seule instruction de la part de n'importe quel membre du gouvernement à MegaUpload", écrit le département de la justice. Et de préciser pourquoi l'ancien hébergeur n'a pas pu en produire : c'est parce "qu'il n'y en a pas". Aucune pièce n'a été produite par Kim Dotcom pour soutenir cette défense.

L'affaire Ninjavideo ne s'est pas arrêtée avec la simple fermeture du domaine. L'enquête américaine a conduit à la mise en examen de ses deux principaux responsables. Le premier a été condamné à près de deux ans de prison ferme et deux années supplémentaires de mise à l'épreuve, tandis que le second a écopé d'une peine un peu moins longue, quatorze mois de prison.

Publié par Julien L., le 15 Janvier 2013 à 09h39
 
9
Commentaires à propos de «Piratage : les USA démentent avoir sollicité l'aide de MegaUpload»
Inscrit le 30/03/2010
1091 messages publiés
Si c'est vraiment un coup du FBI, c'est un joli coup. Les truands n'aiment pas trop les balances en général Ca m'étonne vraiment que dotcom n'ait rien vu venir par contre. S'il a évoqué ca, c'est qu'il doit avoir de quoi le prouver ... baser sa défense juridique sur une conspiration sans aucune preuve, ca me semble étrange.
Inscrit le 14/07/2004
7774 messages publiés
flow (Modérateur(rice)) le 15/01/2013 à 11:01
Ca me rappelle Mediapart qui diffusait des articles sur des affaires politiques, les gens accusés s'offusquaient et dénoncaient une chasse à l'homme sans preuve. Preuves qui etaient diffusées le lendemain
Inscrit le 31/01/2011
994 messages publiés
Inscrit le 25/09/2009
475 messages publiés
Commentaire au combien instructif...

De mon côté, si Dotcom a les preuves, il attendait peut-être la déclarations des USA pour leur balancer en pleine poire, histoire de les faire passer pour des menteurs (Peut-être une manœuvre pour aller dans le sens de son éventuel procès)

Sinon... ben c'est balots
Inscrit le 13/08/2010
8128 messages publiés
Inscrit le 15/01/2013
2 messages publiés
Les preuves sont la .... vous suivez rien ya tout sur torrentfreak on voit bien que le gouvernement américain sait plus rien faire ils veulent même plus recevoir d'audiance
Inscrit le 15/01/2013
2 messages publiés
En gros toute une maneuvre juste pour avoir l'argent de la société
Inscrit le 21/02/2006
4290 messages publiés
Ca ne m'étonnerai que a peine que le FBI et le ministére de la justice des cow boy n'est rien a caché
Inscrit le 02/04/2010
1063 messages publiés
TorrentFreak a un article plus complet sur la question.
Il explique entre autres qu'il n'y a en effet aucune correspondance directe entre les US et Mega... puisque les requetes passaient par l'intermediaire de l'hebergeur de Mega.
Lien...
As is often the case in legal proceedings, this is a matter of interpretation. The U.S. indeed denied to communicate directly with Megaupload, but did request action for Megaupload through its hosting company.

Si ces communications a l'hebergeur sont averees, ce sera un signe supplementaire de mauvaise foi de la part du gouvernement US.

Ca plus le fait que le DoJ denie avoir fait mention de ces fichiers dans toutes les requetes judiciaires... en niant l'avoir fait une fois. (Ce qui, en stricte logique, permet effectivement de nier l'avoir fait pour "toutes" les requetes...)
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Janvier 2013
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10