Une actrice du film l'Innocence des musulmans, affirmant avoir été dupée par le réalisateur, a décidé de saisir la justice pour faire retirer les extraits de l'œuvre islamophobe. Mais le juge californien en charge du dossier a rejeté la demande d'ordonnance d'interdiction temporaire.

L'Innocence des musulmans restera bel et bien en ligne. Alors que les doutes se multiplient sur la réalité du long-métrage, dans la mesure où personne ne semble l'avoir vu en intégralité en dehors de la bande-annonce, un juge de la cour supérieure de Los Angeles a rejeté une demande d'ordonnance d'interdiction temporaire visant les extraits du film islamophobe disponibles sur YouTube.

Selon le site Jurist.org, la plaignante a fondé son action en justice en accusant Nakoula Basseley Nakoula, le scénariste et producteur du film, d'avoir volontairement trompé les acteurs du film sur ses motivations réelles et sur l'objet du long-métrage, en l'occurrence dépeindre Mahomet de la pire des façons. Elle l'a accusé de fraude, de calomnie et de lui avoir causé un préjudice moral.

Pour son avocate, il ne s'agit pas d'un débat sur la liberté d'expression, que les États-Unis ont sanctuarisé à travers le premier amendement de la constitution. Il s'agit d'un problème de vie privée. Dans sa plainte, consultée par le Los Angeles Times, elle explique que le pitch présenté aux acteurs était un film d'aventure sur l'Égypte ancienne, sans la moindre allusion sexuelle ou religieuse.

Quelques jours auparavant, la plate-forme américaine de vidéos avait indiqué que ces séquences n'enfreignaient pas ses conditions d'utilisation. "Nous encourageons la liberté d'expression et défendons le droit de chacun à exprimer des points de vue peu populaires. Mais nous n'autorisons pas les discours incitant à la haine, qui attaquent ou rabaissent un groupe en raison de […] la religion".

Et d'ajouter que "tout ce que vous verrez ne vous plaira peut-être pas. Certains contenus sont susceptibles de vous choquer. Si vous pensez qu'ils sont contraires à nos conditions d'utilisation, cliquez sur "Peut offenser" […] Si la vidéo n'est pas contraire à notre règlement, cliquez simplement sur une autre vidéo. Pourquoi perdre votre temps à regarder des vidéos que vous n'aimez pas ?".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés