La position de Google à l'égard des brevets pourrait évoluer dans un futur proche. Lors d'une interview, l'un des responsables de la firme a avoué que cette dernière n'avait peut-être pas suffisamment défendu sa propriété intellectuelle.

C'est une intervention qui avait été remarquée. Au cours d'une conférence, Google avait reconnu que le droit des brevets nécessitait sans doute d'importants réajustements pour que celui-ci soit plus en phase avec l'évolution technologique. Porté par le directeur des politiques publiques au sein de la firme de Moutain View, Pablo Chavez, le discours avait critiqué en particulier la guerre des brevets que se livrent les industriels.

"Une chose que nous sommes en train d'étudier très sérieusement est la question des brevets logiciels, si en fait le système tel qu'il existe actuellement est le bon système pour vraiment favoriser l'innovation et promouvoir des politiques favorables au consommateur", avait-t-il expliqué, ajoutant que "nous pensons que ces guerres de brevet ne sont pas utiles pour les utilisateurs […] pour le marché [et] l'innovation".

Mais la révision du droit des brevets, réclamée aussi par Research In Motion, est pour l'instant loin d'être acquise. En attendant une hypothétique réforme du mécanisme, Google est bien obligé de composer avec la réalité sur le terrain. Et justement, l'entreprise paraît désormais regretter sa posture trop relâchée vis-à-vis de sa propriété intellectuelle. C'est en tout cas ce qui ressort d'une récente interview avec David Lawee.

Interrogé par Bloomberg, le vice-président en charge du développement de l'entreprise a donné l'impression de découvrir une situation très dégradée dans le secteur des brevets. "Nous n'avions pas imaginé que les coins arrondis étaient brevetables", a-t-il expliqué, dans un extrait repéré par Business Insider. Une déclaration qui surprend quelque peu pour une entreprise dotée d'un important pôle juridique.

Une candeur que Google est manifestement prêt à corriger. Toujours selon David Lawee, la firme californienne ne s'est pas montrée suffisamment entreprenante, voire agressive, pour protéger efficacement sa propriété intellectuelle. La société a certes acheté des brevets ces dernières années, étoffant ainsi son portefeuille, mais l'approche n'est pas des plus satisfaisantes.

Faut-il s'attendre à un changement de ton de Google à l'avenir ? L'entreprise va en tout cas très certainement poursuivre l'acquisition de brevets et essayer de prévenir plutôt que de guérir. La preuve, les patrons d'Apple et Google ont eu l'occasion de discuter à quelques reprises par téléphone. Google espère que ces échanges éviteront à son O.S. mobile, Android, de se retrouver dans une situation périlleuse.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés