Microsoft a choisi d'ignorer les critiques de l'industrie et de maintenir son choix d'activer par défaut le dispositif Do Not Track (DNT) dans son navigateur Internet Explorer 10. Une décision lourde de conséquences, qui pourrait tuer dans l'oeuf le protocole de protection de la vie privée des internautes.

Au mois de juin dernier, Microsoft avait mis en colère l'industrie de la publicité sur Internet en annonçant que son navigateur Internet Explorer 10 serait configuré pour activer par défaut le dispositif Do Not Track (DNT) censé empêcher le ciblage publicitaire. La manoeuvre a pu surprendre de la part d'une multinationale qui vit elle-même en partie des revenus publicitaires engendrés par ses services en ligne, mais elle s'explique justement par la position de force de Microsoft. La firme de Redmond fait le pari que les internautes devront utiliser ses services, et accepteront pour cela de faire une exception au Do Not Track pour toutes les publicités gérées par Microsoft. C'est ainsi une manière d'exclure une partie de la concurrence.

Avec cette annonce, Microsoft a mis le feu aux poudres dans le groupe du W3C chargé d'établir la norme du Do Not Track, qui souhaite que son activation ne soit pas imposée par défaut aux utilisateurs, mais uniquement proposée en option.

Mais Microsoft a choisi d'ignorer royalement les critiques, et de persévérer dans la même direction, avec le prétexte diaboliquement génial de protéger la vie privée des consommateurs. "DNT sera activé dans la portion "Paramètres Express" de la configuration de Windows 8. Là, les consommateurs auront également accès à une option "Personnaliser", qui leur permettra de désactiver DNT s'ils le souhaitent", explique Brendon Lynch, le directeur de la vie privée de Microsoft. Or si l'on devine que de nombreux utilisateurs ne prendront pas le temps de personnaliser l'installation de Windows 8, on doute plus encore du fait que ceux qui le feront verront le moindre intérêt au fait d'accepter d'être tracés (il y en a toutefois, pour ceux qui préfèrent avoir une publicité susceptible de les intéresser plutôt que de subir des publicités pour tout et n'importe quoi).

"Cette approche est cohérente avec l'objectif de Microsoft de concevoir et de configurer les fonctionnalités d'IE pour mieux protéger la vie privée de l'utilisateur, tout en permettant le contrôle des consommateurs sur ces fonctionnalités", défend Lynch.

Par ailleurs, Microsoft a confirmé qu'Internet Explorer 10 pour Windows 7 serait également configuré pour activer par défaut le Do Not Track.

Reste à voir si les éditeurs de services en ligne et les régies publicitaires respecteront le standard DNT pour savoir si elles sont autorisées ou non à tracer un utilisateur. Avec une telle intransigeance des plus intéressée, Microsoft a sans doute mis un coup de poignard à l'adoption du standard par l'industrie…

Mike Zaneis, le vice-président et Conseil juridique du très puissant Internet Advertising Bureau (IAB), a déjà prévenu que les régies n'auraient aucune obligation de respecter le DNT de la part de navigateurs qui l'activent par défaut, puisque ça ne sera pas conforme à la norme établie par le W3C. Paradoxalement, les utilisateurs d'Internet Explorer 10 qui souhaitent réellement protéger leur vie privée pourraient être moins protégés que les utilisateurs de Firefox ou Chrome.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés