C'est aujourd'hui la World IPv6 Launch. Une journée symbolique pour marquer le passage du protocole IPv4 au protocole IPv6 ; même si beaucoup reste à faire avant sa généralisation.

Ce mercredi 6 juin 2012 marque le jour du lancement symbolique du protocole IPv6 dans le monde. Une date plus artificielle que réelle puisqu’il s’agit de la date butoir choisie sous l’impulsion de l’ISOC par certains des principaux acteurs du numérique dans le monde pour supporter à la fois l’IPv4 et l’IPv6 dans leur systèmes d’adressage.

Alors que les équipements reliés au réseau mondial étaient identifiés par une adresse IP codée sur 32 bits, le protocole IPv6 donne des adresses IP de 128 bits, largement plus nombreuses.

« Les FAI qui participent au World IPv6 Launch vont activer IPv6 pour suffisamment d’utilisateurs pour qu’au moins 1 % de leurs abonnés résidentiels sur ligne fixe qui visitent les sites participants le fassent en utilisant IPv6 d’ici le 6 juin 2012« , explique le site officiel de l’opération. En France (championne du monde de l’IPv6), seul Free participe officiellement à la journée symbolique. Les autres opérateurs dans le monde sont AT&T, Comcast, Internode, KDDI, Time Warner Cable et XS4ALL. Les équipements Cisco et D-Link participent également à l’opération.

Orange, qui n’est pas listé officiellement dans les partenaires du World IPv6 Launch, a tout de même publié un communiqué qui explique qu’il s’inscrit dans la démarche. « Dans le cadre de cet événement, Orange mettra à disposition un réseau IPv6 de manière permanente et fournira des contenus accessibles en IPv6. Le portail d’Orange en France, qui compte plus de 21 millions de visiteurs uniques par mois, ainsi que le site internet d’Orange Business Services, seront notamment compatibles avec le protocole IPv6« , indique l’opérateur. Il explique qu’il déploiera progressivement l’IPv6 chez ses abonnés, en commençant par la Pologne qui proposera une connectivité Ipv6 à ses clients mobiles dès ce mois-ci.

Orange rappelle aussi que le protocole IPv6 offre de nouvelles fonctionnalités comme « des fonctions d’automatisation des processus de configuration des machines (plug&play), de découverte des services disponibles« , et indique qu’il a « engagé plusieurs projets de développement du protocole IPv6 afin de proposer de nouveaux services, dont les premières expérimentations seront mises en place dès 2013« .

Par ailleurs, les éditeurs de services en ligne partenaires du lancement sont tous américains. Il s’agit de Facebook, Google, Microsoft et Yahoo, qui ont tous activé l’IPv6 pour permettre aux internautes de visiter leurs sites en utilisant le nouveau système d’adresses IP, mis au point pour répondre à la saturation de l’IPv4. Les éditeurs qui utilisent les services des CDN Akamai et Limelight peuvent également disposer d’adresses IPv6.

En pratique cependant, même chez les partenaires, l’IPv6 est loin d’être activé pleinement. En France, seul Nerim (qui n’est pas dans les FAI partenaires de l’opération symbolique) dispose d’une connectivité IPv6 native. Free (qui est partenaire de l’opération), procède pour sa part via un service de tunnel qui encapsule le trafic IPv6 dans un tunnel IPv4, ce qui induit des temps de latence et ralentit le trafic.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés