Dassault Systèmes envisage de revenir sur sa décision de quitter le cloud computing. L'éditeur de logiciels a en effet laissé entendre qu'un nouveau projet pourrait voir le jour. Une décision qui serait un véritable volte-face, puisque Dassault Systèmes a quitté en cours de route deux projets dans ce domaine.

Après avoir planté SFR au début du mois, Dassault Systèmes pourrait bien revenir dans le secteur du cloud computing. En tout cas, l’idée n’est pas totalement écartée par l’éditeur de logiciels. En effet, le directeur financier du groupe a expliqué que si « refaire un autre projet Andromède dans l’immédiat n’est pas à notre agenda« , il a ajouté qu’il ne fallait « jamais dire jamais« .

Mais avant cela, il faut d’abord évaluer la faisabilité d’un nouveau projet. « On va marquer une petite pause et on va réfléchir pour voir si on sait effectivement proposer une nouvelle idée » a-t-il poursuivi, dans des propos rapportés par Les Échos. Car à en croire Thibault de Tersant, Dassault Systèmes est « un peu déçu » de ne pas pouvoir concrétiser ses ambitions dans le cloud

Dassault Systèmes a pourtant eu l’occasion de participer à l’élaboration de deux projets, le premier avec Orange et Thalès, le second avec SFR. Mais dans les deux cas, l’éditeur de logiciels a préféré se retirer en cours de route pour diverses raisons. Dans le cas d’Andromède, où un consortium avec Orange et Thalès avait été formé, ce sont les divergences avec l’opérateur qui ont conduit au départ de Dassault.

Si jamais Dassault Systèmes revient sur sa décision, il n’est pas du tout certain qu’il puisse bénéficier cette fois d’une aide publique. En effet, l’État finance déjà un projet (celui d’Andromède avec Orange et Thalès) à hauteur de 75 millions d’euros. Il est aussi question de soutenir financièrement un second dossier, vraisemblablement porté par SFR, également à hauteur de 75 millions d’euros.

Avec 150 millions d’euros au total mobilisés pour le cloud computing à la française, il n’est pas garanti que l’État va donner un coup de pouce à un troisième projet, dans la mesure où d’autres secteurs ont aussi d’importants besoins en matière de financement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés