Pour aider les malades d'Alzheimer au quotidien, la société GTX va proposer aux USA des chaussures équipées d'un émetteur GPS. Si le malade sort d'une zone prédéfinie, une alerte se déclenche afin de lui porter assistance au plus vite. Aucune commercialisation en Europe n'est pour l'heure prévue.

C’est une utilisation assez utile de la géolocalisation. Face au problème croissant que prend la maladie d’Alzheimer dans nos sociétés, la société américaine GTX propose des chaussures équipées d’un émetteur GPS de façon à suivre à distance les déplacements des personnes souffrant de cette pathologie et intervenir avec plus d’efficacité en cas de problème.

Dans le fond, le système repose sur le même principe que les bracelets électroniques attachés sur les individus condamnes à une peine privative de liberté. Si la personne suivie sort d’un périmètre prédéterminé, une alerte se déclenche grâce au suivi par ordinateur. Le dispositif n’est donc pas vraiment nouveau, mais il innove en se faisant beaucoup plus discret.

Auparavant, l’émetteur GPS était intégré dans d’autres accessoires. « Si vous habillez une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer avec quelque chose qu’elle ne connaît pas, elle s’en débarrassera. Par exemple, si c’est une montre, mais pas leur montre, les malades l’enlèveront. La seule solution est de dissimuler » le dispositif afin de perturber le moins possible leur quotidien, explique l’entreprise.

Pathologie neuro-dégénérative actuellement incurable, la maladie d’Alzheimer entraine la perte progressive et irréversible des fonctions mentales. La mémoire, les capacités d’orientation dans le temps et dans l’espace, l’utilisation du langage, le raisonnement ou encore la reconnaissance d’objets ou de personnes sont autant de d’aspects affectés définitivement par la maladie.

D’après l’association France Alzheimer, il y a aujourd’hui en France 860 000 personnes atteintes d’Alzheimer ou de maladies apparentées. Les projections actuelles montrent que ce nombre va rapidement augmenter dans les années à venir. « Si rien ne vient ralentir la tendance actuelle, 1,2 million de cas en 2020 (soit 2 déments pour 100 habitants) et de 2,1 millions de cas en 2040 (soit 3 déments pour 100 habitants) seront recensés« .

Selon l’entreprise, les premiers modèles seront commercialisés d’ici la fin du mois. Elles coûteront 300 dollars (environ 216 euros). Il n’est pour l’heure pas prévu un développement à l’international, et notamment en France.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés