Six mois après le grave piratage de ses infrastructures, Sony fait face à une nouvelle attaque. Cette nuit, une tentative d'usurpation de compte a touché 93 000 clients de la firme japonaise. Cette dernière affirme que les comptes concernés ont été verrouillés et qu'aucune donnée personnelle ou bancaire n'a été compromise.

Les pirates ont visiblement décidé de mener la vie dure à Sony. Près de six mois après le fiasco sécuritaire du mois d’avril, où une attaque informatique ciblant le PlayStation Network (PSN) avait compromis des centaines de milliers de données personnelles et bancaires, l’entreprise japonaise se retrouve une fois encore dans la tourmente. Une nouvelle intrusion a en effet été détectée cette nuit sur l’infrastructure de Sony.

Dans un message posté aujourd’hui sur le blog européen de la firme, le responsable de la sécurité des informations a annoncé que 93 000 comptes d’utilisateurs de ses services en ligne ont été pénétrés par des personnes non autorisées. Soucieux de ne pas reproduire les mêmes erreurs de communication, Philip Reitinger s’est employé à minimiser l’impact de l’intrusion.

Sony a en particulier insisté sur le faible nombre (0,1 %) des utilisateurs concernés par cette tentative d’usurpation de compte, par rapport à l’ensemble des clients du PlayStation Network (PSN), Sony Entertainment Network (SEN) et du Sony Online Entertainment (SOE) est concerné. Une manière d’atténuer l’importance des 93 000 comptes touchés, puisqu’ils ne représentent finalement qu’un dixième du total.

Le géant japonais de l’électronique a assuré qu’aucune donnée personnelle n’avait été compromise. Dès que l’intrusion a été détectée, Sony a immédiatement suspendu les comptes concernés. Les utilisateurs légitimes seront prévenus par courrier électronique et invités à modifier leur mot de passe. Par ailleurs, les coordonnées bancaires des clients sont saines et sauves.

A priori, il y a donc eu plus de peur que de mal. Par rapport au précédent incident, particulièrement grave, l’entreprise nippone semble beaucoup mieux s’en sortir. Non seulement la communication autour de l’incident n’a pas tardé, mais en plus il apparaît que la tentative de piratage a finalement échoué. Reste toutefois à s’assurer que c’est bien le cas.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés