Google a annoncé l'acquisition d'un nouveau domaine, G.co, qui sera dédié à la réduction de la taille des adresses web. Contrairement à Goo.gl, utilisable pour n'importe quelle URL, G.co ne générera des liens raccourcis que pour les services et produits Google. Une manière de mieux lutter contre des actes de malveillance utilisant les URL raccourcies.

Face à la popularité croissante de Twitter, les services permettant de raccourcir les adresses web se sont vite montrés indispensables. En effet, cela permet de publier des URL parfois très longues sur des plates-formes limitant le nombre de caractères par message (140 caractères dans le cas de Twitter). La réduction d’URL a également un autre avantage, puisque l’adresse peut être recopiée plus rapidement.

De nombreux services de raccourcis d’URL existent, à l’image de Bit.ly qui est l’un des plus connus. Même un géant comme Google dispose de son propre service, baptisé Goo.gl. L’URL goo.gl/Ewq6q pointe ainsi sur Numerama.com. L’entreprise américaine a toutefois décidé d’acquérir un nouveau domaine qui sera également chargé de générer des adresses raccourcies.

Baptisé G.co, ce nouveau domaine ne sera pas utilisable directement par les internautes. Comme l’indique la firme de Mountain View, cette adresse sera le raccourci d’URL officiel de Google dont les liens ne pointeront que sur des services ou des produits appartenant au géant du web. « Lorsque vous verrez un lien raccourci en G.co, vous pouvez être sûr qu’il vous emmènera toujours sur un service ou produit Google« .

« Nous n’utiliserons g.co que pour vous envoyer vers des pages internet qui appartiennent à Google, et nous sommes les seuls à pouvoir créer des raccourcis en G.co. Cela signifie qu’on peut aller sur un lien raccourci en g.co en étant sûr de toujours atterrir sur une page d’un produit ou d’un service de Google » a expliqué Gary Briggs, vice-président marketing chez Google.

L’objectif de G.co est simple. Il s’agit de fournir aux internautes l’assurance que les adresses raccourcies en G.co sont sans danger. Tout comme Twitter avec T.co, le nouveau service doit permettre de mieux lutter contre les actes de malveillance. En cours de déploiement dans l’infrastructure de Google, les liens menant à des services ou des produits Google (YouTube, Google+, Picasa, Maps…) seront très certainement convertis à la volée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés