Le ministère de l'équipement et des transports indique dans un communiqué que la population disposant en France d'une possibilité d'accès à Internet est supérieure à 53.600.000 personnes soit 89% de la population nationale. Sachant que le nombre de P2Pistes s'accroît proportionnellement au nombre d'internautes à haut-débit, faut-il s'attendre à voir près de 54 millions de pirates en France ?

Près de 90 % de la population française a la possibilité de se connecter en haut-débit. « Ceci représente une progression de 20 % par rapport à fin 2003 et de 43 % par rapport à fin 2002« , annonce le ministère. Ainsi le nombre de communes couvertes par l’Internet à haut débit est passé de 7.600 à la fin de l’année 2002 à 25.976 à la fin de l’année 2004.

Dans une étude du CERNA très critiquée (.pdf), Olivier Bomsel notait en janvier 2004 que quels que soient les pays étudiés (USA, France, Grande-Bretagne ou Allemagne), « la corrélation entre la baisse des ventes de CD et le taux de pénétration du haut-débit apparaît nettement« . L’industrie du disque devrait-elle donc totalement paniquer en imaginant débarquer près de 90 % de la population française sur les réseaux P2P ?

Non.

Non, tout d’abord, parce que l’Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) ne recense encore que 6,1 millions d’accès ADSL en France au 1er janvier 2005. « Un ménage sur quatre environ dispose d’un accès à Internet haut débit« , annonce-t-elle, tandis que l’agence Mediamétrie publiait elle-même aujourd’hui ses dernières audiences. Celles-ci montrent qu’il y a 10,5 millions d’internautes en haut-débit en France, et 24,5 millions d’internautes au total. Nous sommes loin des 53,6 millions d’abonnés en France.

Non, ensuite, parce que si la progression du haut débit est bien réelle et continue, la crise de l’industrie du disque commence déjà à se résorber. Le nombre de connexions haut débit, toutes technologies confondues, n’était que de 3,2 millions à la fin 2003. En un an, les accès ADSL et câble ont augmenté de plus de 50 % dans l’hexagone, et l’on sait d’après un rapport de l’OCDE que la population P2Piste française continue elle-même d’augmenter. Celle-ci, qui compte pour environ 8 % de la population mondiale sur les réseaux, a effet suivi la croissance globale de 30 % que l’on connaît d’années en années. Or l’industrie française a commencé à sortir le bec de l’eau à la fin de l’année, en enregistrant successivement +6 % et +9 % de chiffre d’affaires en novembre et décembre 2004. Partout, au Canada, aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne ou encore au Japon, ce même shéma d’augmentation de la population P2Piste et de sortie de crise se reproduit (voir notre actualité du 24 mars).

Ainsi, nous sommes d’abord très loin des 53,6 millions de pirates potentiels en France, et nous sommes surtout très loin de pouvoir sonner le glas de l’industrie du disque face au développement du haut débit dans le monde. L’on doit se rendre à l’évidence qu’accès à internet et contenus culturels ne sont pas des domaines concurrents mais bien complémentaires, qui s’enrichissent mutuellement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés