Les écrans 3D auto-stéréoscopiques grandissent. Dernièrement, l'institut national japonais des technologies de l'information et de la communication a réussi à concevoir un écran dont la diagonale atteint les 5,08 mètres (200 pouces).

Verra-t-on un jour des écrans 3D auto-stéréoscopiques dans les salles de cinéma ? Avec la récente prouesse de l’institut national japonais des technologies de l’information et de la communication (NICT), on peut raisonnablement se poser la question. En effet, le centre de recherche est parvenu à mettre au point un écran 3D auto-stéréoscopique d’une diagonale de 5,08 mètres (200 pouces) !

Selon le communiqué de presse du NICT, remarqué par CNET, l’écran peut d’afficher des contenus en trois dimensions et en haute définition. Il est également capable d’adapter l’affichage en fonction de la place occupée par les téléspectateurs. Ces derniers peuvent ainsi profiter simultanément de l’effet 3D. Toutefois, le relief ne peut être perçu que dans une zone précise.

Jusqu’à présent, les méthodes d’affichage auto-stéréoscopiques ne donnaient pas des résultats très probants. Selon le NICT, le problème venait essentiellement du faible nombre de parallaxes (moins de neuf) gérées par l’écran. Le rendu final était donc médiocre lorsque le spectateur se déplaçait. Néanmoins, le NICT a fait des progrès dans ce domaine et a atteint plus de 50 parallaxes. Désormais, l’objectif est d’atteindre 200.

Jusqu’à présent, les écrans auto-stéréoscopiques équipent prioritairement des appareils aux dimensions réduites. C’est le cas de Nintendo avec sa nouvelle console portable, la 3DS. Dévoilée l’année dernière, celle-ci propose un écran 16/9 capable d’afficher des effets en 3D stéréoscopique, sans avoir besoin de porter des lunettes spéciales. Les fabricants de smartphones, comme LG, préparent aussi des produits similaires.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés