Michael Robertson était responsable de MP3.com, avant que le service ne soit racheté et relancé par CNet. Il a depuis formé Linspire, la solution Linux qui se veut le plus proche possible de Windows, mais Robertson revient à ses premières amours avec MP3tunes.com, une plateforme de musique en ligne qui dit adieu aux DRM.

Le président de la Sacem reconnaissait hier dans une interview à Ratiatum que « les DRM ne sont pas un credo absolu« . Laurent Petitgirard semble être prêt à abandonner la partie MPT des DRM, c’est-à-dire à supprimer toute mesure de protection technique qui empêche entre autres la copie privée, tant qu’il reste aux DRM un mécanisme qui permet de savoir quels sont les morceaux les plus écoutés. « Ils (les DRM) sont utiles pour l’identification et donc pour la répartition, mais nous ne faisons pas de fixation dessus« , nous confiait-il.

Les DRM sont un véritable non-sens économique. Ils seront toujours contournés, et n’empêcheront donc jamais aux copies de se distribuer. Personne ne va acheter un morceau de musique sur Fnacmusic en se disant « chouette, le fichier WMA est limité dans son utilisation ». Les DRM sont tout sauf un appel d’offre. Ils sont, au contraire, un facteur de rejet des plateformes légales.

Il faudra du temps, mais les majors de l’industrie du disque finiront elles-mêmes par se ranger aux idées de Laurent Petitgirard.

Aux Etats-Unis, c’est MP3tunes.com qui jette le pavé dans la mare. Fort de sa notoriété en tant que leader de MP3.com et créateur du très controversé Linspire, Michael Robertson lançait hier un service de téléchargement payant qui fait fi de tout DRM. Du MP3, rien que du MP3. Les morceaux sont encodés en 192kbps, et peuvent être recopiés, transférés et gravés à volonté.

Malheureusement, MP3tunes.com limite à cela la provocation. Le prix de chaque morceau (0,88 $) reste trop élevé pour bénéficier légalement de son iPod, et la plateforme n’offre toujours qu’une pré-écoute de 30 secondes, ce qui est d’autant plus regrettable que les morceaux proposés ici sont totalement inconnus du grand public.

La chanson la mieux vendue actuellement sur MP3Tunes est le titre Surrender de Emily Richards, qui était déjà l’artiste la plus téléchargée sur MP3.com…

Mise à jour :

Comme le fait brillamment remarquer Cornoholio01 dans un commentaire :

En quoi est-ce un pavé dans la mare alors que des sites comme Magnatune, eMusic ou Bleep proposent déja de la musique sans DRM depuis plus d’un an ? Sur Bleep, on peut y trouver Franz Ferdinand, une des plus grosses ventes de 2004, les albums de Björk, des trucs comme Nouvelle Vague qui ont leur petit succès actuellement…
Sur eMusic, on peut télécharger 90 titres par mois pour 20 $ avec un catalogue qui réunit des petits artistes inconnus comme Frank Zappa, les Pixies, Belle and Sebastian, Cocteau Twins, Ray Charles, Curtis Mayfield, Isaac Hayes… Même le petit nouveau, Tune Tribe, créé par un membre de Groove Armada, propose déja une partie du catalogue de V2, le label de Richard Branson, dont les Stereophonics, Elbow, Mercury Rev, Heather Nova… On trouve déja des dizaines d’artistes assez populaires sur des sites sans DRM ! Cette nouvelle initiative est sympa, ça ajoute un site à la liste et ça contribuera peut être à faire plier les majors mais ce n’est ni le premier, ni le mieux loti (c’est un début, cela dit, souhaitons leur bonne chance). Actuellement c’est un coup de pub, réussi d’ailleurs, on ne compte plus les articles qui y sont consacrés.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés