Comme le dit notre confrère Jon Newton de p2pnet.net, "bientôt quelqu'un mourra dans la guerre lancée par les grands studios de cinéma et les maisons de disques pour protéger leurs lignes arrières".

L’incident s’est déroulé en Malaisie, à Penang. Un jeune homme de 20 ans est actuellement hospitalisé dans la clinique de la ville après avoir reçu une balle en pleine poitrine de la part d’un officier de police.

Son crime ?

Il vendait des VCD, c’est-à-dire des vidéos piratées, dans la rue. Sept officiers de police avaient été dépêchés sur les lieux et c’est au moment de saisir les disques contrefaits que les heurts ont éclaté. Sept contre un, le revolver a fait la différence.

Et deux pour le prix d’un. Un client d’un café qui se trouvait derrière le lieu du crime a été atteint par la même balle, dans le dos, après que celle-ci ait traversé la poitrine du pirate.

Une enquête a bien entendu été ouverte pour déterminer les causes de l’accident et les responsabilités.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés