Si l'électromyogramme n'est pas en soi une technologie nouvelle, elle n'avait cependant pas été conçue en priorité pour le grand public. Or, Microsoft a déposé ces derniers mois deux brevets pour développer un système de contrôle grâce à l'activité musculaire des avant-bras. Une première étape vers la fin des manettes de jeux ?

Un jour ou l’autre, les manettes de jeux vidéo finiront par disparaitre. Et ce jour est peut-être plus proche qu’on ne le croit, si l’on en croit un brevet déposé le 13 mars 2009 par Microsoft. Car si la mode actuelle est à l’écran tactile multi-points, de nombreuses entreprises sont affairées à anticiper la prochaine étape entre l’Homme et la machine. Et la firme de Redmond semble bien décidée à être dans le peloton de tête.

Intitulé «  »Wearable Electromyography-based Controllers for Human-Computer Interface », que nous pourrions traduire en « Contrôleurs portatifs basés sur l’électromyogramme (EMG) pour interface homme-machine », ce dispositif permet de contrôler un ordinateur ou un jeu vidéo grâce à l’activité musculaire, sans avoir à utiliser une souris, une manette ou n’importe quel autre contrôleur.

Concrètement, le système nécessite de positionner des électrodes sur certaines parties du corps (bras, jambes, têtes ou thorax) afin d’enregistrer les contractions musculaires pour les traduire ensuite en actions spécifiques commandant un ordinateur ou un jeu vidéo. Cette technologie « main-libre » permettrait par exemple de changer de musique d’un simple mouvement de la main ou de modifier un trajet affiché sur GPS, sans à lâcher le volant.

Ce brevet fait d’ailleurs suite à une autre application brevetée par Microsoft le 26 juin 2008, intitulée Recognizing Gestures from Forearm EMG Signals (Reconnaissance des gestes de l’avant-bras depuis des signaux EMG). Cependant, ce n’est pas encore demain que les joueurs abandonneront Wiimote et autre Sixaxis. Mais un tel dispositif pourrait enfin donner du sens à l’Air Guitar

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés