Le Centre Pompidou va ouvrir l'année prochaine une galerie spécialement conçue pour les adolescents. Equipé avec un système NFC, cela pemettra aux visiteurs d'obtenir des informations supplémentaires sur l'artiste ou ses travaux, tout en restant en contact avec sa communauté. En effet, le Centre prévoit d'établir une liaison avec le réseau social afin d'inciter les jeunes à commenter les oeuvres.

Troisième institution la plus visitée en France, le Centre Pompidou abrite de nombreuses collections d’art moderne et contemporain. Cependant, s’inquiétant d’un désintérêt progressif des jeunes vis-à-vis des musées et des centres d’art et de culture, les responsables du Centre Beaubourg ont eu l’idée d’ouvrir l’année prochaine une galerie spécialement dédiée aux adolescents, avec des étiquettes électroniques (tags) sur chaque œuvre présentée.

S’appuyant sur la technique de la communication en champ proche (NFC, pour Near Field Communication), le Centre Pompidou mettra à disposition des terminaux fournis par Sagem. Surnommés Smart Muse, ces derniers disposeront d’un module RFID NFC qui interagira avec chaque étiquette détectée afin de récupérer des informations supplémentaires sur l’artiste ou sur ses travaux. Plus intéressant, l’application devrait autoriser également les usagers à publier des commentaires, en mettant en ligne des informations sur leur compte Facebook.

L’objectif pour le Centre Pompidou est donc d’inciter les jeunes âgés de 12 à 18 ans à revenir dans les musées, sans les couper de leur communauté. De cette façon, ils pourront profiter des œuvres exposées tout en partageant immédiatement leurs impressions. Des liens seront également disponibles, pointant vers les autres travaux de l’artiste, vers des informations sur la galerie ou sur les expositions en cours.

Mauricio Estrada-Muñoz, le responsable du projet au Centre Pompidou, a déclaré au RFID Journal que  » nous serons la première institution avec une galerie dédiée pour les adolescents « . Si cette affirmation est discutable, en revanche, il est fort probable que l’institution devienne la première au monde à établir un tel rapport avec le plus populaire des réseaux sociaux en Occident.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés