Certains lecteurs se souviennent peut-être de Coda.fm, dont nous avions parlé après son ouverture au début de l’année. Extrêmement bien réalisé, le site rassemble une bibliothèque de liens BitTorrent permettant aux utilisateurs de découvrir et d’échanger de la musique. Sur le site, tous les liens de téléchargement des albums sont accompagnés de leur pochette, une critique rédigée, la date de sortie, la biographie de l’artiste, la tracklist ou les albums similaires que pourraient apprécier les utilisateurs. Mais aussi de liens permettant d’acheter les albums sur Amazon.

C’était tout du moins l’ambition du créateur de Coda.fm, mais Amazon ne veut pas que les « pirates » puissent acheter des albums. « Il y a quelques jours, nous avons reçu un email d’Amazon, qui nous demande de supprimer tout lien vers chez eux et qui nous informe qu’ils ont fermé notre compte« , nous apprend aujourd’hui l’administateur du site.

« Je n’arrive pas à trouver les mots pour dire à quel point cette demande est idiote, ils nous disent en fait d’arrêter de les aider à vendre des albums !« , s’étonne-t-il.

Lorsqu’il a lancé Coda, c’était l’un des seuls sites de liens BitTorrent à proposer des liens marchands pour acheter les œuvres sur Amazon. « Grâce à ça, tout le monde est gagnant, dit-il, « l’utilisateur a un album qu’il sait déjà qu’il apprécie, les artistes et Amazon reçoivent un peu d’argent (oh, et les maisons de disques reçoivent la plus grosse part), et nous recevons une petite commission qui nous aide à couvrir nos frais d’hébergement« .

Mais Amazon, peut-être sous la pression des maisons de disques, préfère que les pirates continuent à pirater sans avoir la possibilité d’acheter l’album en direct pour rétribuer les créateurs. Une étrange ironie, que refuse Coda.fm. « Bien que nous ne soyons plus un Partenaire Amazon, nous allons continuer à mettre des liens pour acheter les albums« , nous assure l’administrateur du site. « Quelques centaines d’albums et de téléchargements payants ont été vendus jusqu’à ce jour, ce qui prouve que c’est utile, et c’est le seul critère que nous utiliserons pour décider quelles fonctionnalités nous gardons ou retirons« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés