L'intimité des salles de cinéma n'est plus. Ca ne l'est en tout cas plus en Californie où une loi anti-camescopes entrée en vigueur le 1er janvier vient de donner lieu à deux arrestations de vidéastes amateurs entrain de filmer le film. Les deux compères avaient été repérés aux moyens de lunettes de vision de nuit.

Pour Jack Valenti, encore président de la MPAA pour quelques temps, ceci « envoie un signal fort que de tels crimes ne seront plus tolérés ». Il s’est en outre félicité que les employés des cinémas où ont eu lieu les arrestations, à Los Angeles, ont pris part active dans l’affaire. C’est en effet le projectionniste du film qui a repéré les fraudeurs. Celui-ci était équipé de lunettes de vision de nuit pour observer de son balcon, outres de tendres baisers d’amoureux éperdus, les éventuelles caméras indiscrètes.

La délation est quelque chose de parfaitement bien organisé au sein de l’association qui protège les intérêts d’Hollywood. Un numéro vert a ainsi été mis à la disposition des employés pour qu’ils puissent dénoncer un pirate dès qu’ils en repèrent un ! Le premier pirate présumé, Min Jae Joun (28 ans), a été pris entrain de filmer La Passion du Christ de Mel Gibson le 10 avril dernier. C’est la lumière rouge de son camescope qui l’a trahi. Ruben Centero Moreno (34 ans), a lui été arrêté après avoir tenté de sortir du cinéma avec un enregistrement du film The Alamo, un flop total des studios Disney. Tous deux risquent jusqu’à 12 mois d’emprisonnement.

Des législations similaires sont entrain d’envahir l’ensemble des Etats-Unis, où la fameuse intimité des salles obscures ne sera alors bientôt plus qu’un mythe, tout comme le devient la magie d’Hollywood.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés