Insolite. Le site du Tribunal de Grande Instance de Bonneville a été piraté au moment des fêtes de Noël, et n'a toujours pas été rétabli. Lundi matin, il offrait toujours l'accès à plusieurs films ou jeux vidéo piratés.

Si vous souhaitez regarder le dernier spectacle de Gad Elmaleh, jouer à Gear of War 2 ou télécharger une version sans DRM du Transporteur 3, le site du TGI de Bonneville vous l’offre. Gratuitement. Mais pas légalement.

Piraté au lendemain des fêtes de Noël, le site n’affiche plus qu’un listing de fichiers et de répertoires stockés sur les serveurs du ministère de la Justice (voir le cache de Google), où figurent également des logiciels ou une version filmée en salle de Coluche, le long-métrage d’Antoine de Caunes. A cette heure, la nouvelle s’étend rapidement propagée comme une traînée de poudre sur Internet, la page d’accueil du site n’est plus accessible, sans doute sous le poids des visites par milliers. Car les fichiers, eux, sont toujours bien hébergés sur le serveur.

D’après nos observations, il est en effet toujours possible en ce lundi 5 janvier 2009 de télécharger des fichiers piratés placés sur le serveur entre le 27 décembre et… hier, le dimanche 4 janvier. Les pirates semblent encore avoir la main sur le serveur Ubuntu sur lequel est hébergé le TGI de Bonneville.

De quoi donner encore aux députés une bonne anecdote après celle du site pirate référencé par le ministère de la Culture sur son site de propagande en faveur de la riposte graduée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés