Quatre fabricants japonais d'éléctronique grand public (Sony, Pioneer, Sharp et Kenwood) ont dévoilé mardi une nouvelle chaîne hi-fi capable de se connecter à Internet pour y télécharger des morceaux de musique. Ils espèrent la mettre en vente dès le début de l'année prochaine sur l'archipel asiatique.

Les quatre concurrents avaient formé à parts égales une joint venture, Any Music Planning, qui a pris en charge le développement de la technologie basée sur un système Linux. La chaîne hi-fi créée ressemble à toutes les autres, à ceci près qu’elle dispose d’un écran LCD en façade et d’un port Ethernet permettant de la brancher directement sur une connexion Internet à haut-débit. Sony, Pioneer, Sharp et Kenwood devraient vendre le produit sous leur marque respective.

Pour le téléchargement des musiques, le système se connecte à LabelGate, une plateforme musicale née au Japon en août dernier. Très peu fournie en morceaux occidentaux, LabelGate est au contraire parvenu à convaincre certaines des plus grandes maisons de disques japonaises. Pour s’étendre au reste du monde, les constructeurs japonais devront parvenir à nouer des contrats avec les grandes plateformes américaines et européennes telles que iTunes, Rhapsody, OD2 ou BuyMusic. « Notre rêve est de faire du service un standard mondial« , prévient le directeur de Any Music, Fujio Noguchi.

Les utilisateurs pourront naviguer sur la plateforme musicale, télécharger des titres, les enregistrer sur un mini-disc (sans doute sous l’impulsion de Sony) ou les transférer vers d’autres types de périphériques numériques. Mais côté coûts, rien n’a filtré. Les dirigeants refusent de dire combien le consommateur devra payer par morceau, ni s’il pourra le copier autant de fois qu’il le désire. Pour l’instant LabelGate facture ses titres à 210 yens l’unité (environ 1,6 euros), mais le service offert aux utilisateurs de la mini-chaîne sera séparé de la plateforme actuelle.

Avec le développement incomparable du haut-débit au Japon, les contenus numériques sont devenus le nouvel El Dorado de l’industrie nippone. Déjà quatre autres concurrents préparent des produits similaires : NEC Electronics, Denon, Yamaha et Onkyo. L’idée a de quoi séduire l’industrie du disque, puisqu’elle permet d’éloigner la musique de l’ordinateur, véritable outil de tentation pour le consommateur pirate.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés