Le magazine Gamespot rapporte que l’éditeur Ubisoft a décidé de porter plainte contre l’usine de disques Optical Experts Manufacturing (OEM), à qui il avait confié la mission de dupliquer les exemplaires de la version PC de son jeu Assassin’s Creed. Alors que le jeu est sorti sur PC en avril, une version piratée était apparue sur Internet dès le mois de février. L’enquête a permis de découvrir que c’était un employé de OEM qui était sorti de l’usine avec un exemplaire du jeu et l’avait ensuite diffusé sur Internet. L’usine n’avait pas respecté toutes les obligations contractuelles de sécurité imposées par Ubisoft, qui porte plainte pour violation de contrat, négligence et contrefaçon.

Ubisoft prétend que le jeu a été téléchargé plus de 700.000 fois, ce qui lui aurait causé un préjudice de plusieurs millions de dollars. Mais le préjudice n’est pas évalué uniquement sur le nombre de copies téléchargées qui auraient pu être achetées. De façon plus originale, « Ubisoft indique qu’il a inclu un bug dans la pre-release de Assassin’s Creed pour des raisons de sécurité qui ferait planter le jeu en partie« , note Gamespot. Or, « le bug a été prétendument retiré de la version commerciale, mais un mélange de tests négatifs de la version piratée et buggée du jeu et de tests légitimes de la version commerciale du jeu ont créé pour le consommateur de la confusion et ont généré un ‘dommage irréparable’ à sa réputation« .

En somme, Ubisoft reproche à OEM d’être responsable du fait qu’une certaine presse ait utilisé une version piratée du jeu, et que leurs tests aient été négatifs à cause d’un bug qu’Ubisoft avait lui-même placé, volontairement.

On doit confesser qu’on ne comprend pas très bien comment c’est possible. D’abord, quel est le petit génie d’Ubisoft qui est entré un jour dans la salle de réunion de l’éditeur pour se lever et dire devant tous ses camarades, « j’ai une idée géniale, on va faire que notre jeu plante » ? Ensuite, comment ces petits camarades de la salle de réunion ont pu applaudir l’idée et demander aux développeurs de la mettre en place ? Enfin et surtout, pourquoi un réplicateur qui n’est censé recevoir que la version Gold du jeu (la version définitive à distribuer dans le commerce) a pu avoir entre les mains une soit-disant pre-release volontairement buggée par Ubisoft avant la diffusion de la version commerciale ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés