Lancée avec le souci de peser dans le secteur du streaming, la plateforme BitTorrent Now ne poursuivra plus ses activités. BitTorrent Inc, qui souhaite investir le domaine des médias et du divertissement, trébuche à nouveau.

À courir trop de lièvres à la fois, on finit par n’en attraper aucun. Voilà le danger qui guette peut-être BitTorrent Inc dans les semaines et les mois à venir à force de lancer sans cesse des projets qui sont parfois très éloignés les uns des autres. Une menace qui en réalité est déjà en train de se manifester, puisque la société a jeté l’éponge avec Now, un service de streaming audio et vidéo.

C’est Variety qui a découvert les déboires du groupe en ayant connaissance d’un mail interne envoyé par le fondateur de BitTorrent Inc, Bram Cohen, celui qui a inventé le protocole BitTorrent, devenu l’un des plus utilisés en matière de peer-to-peer (P2P). Selon les sources du site, la gestion financière de Now était « hors de contrôle », avec des millions de dollars investis.

BitTorrent Now app
L’appli Now.

Résultat, il a fallu arrêter le tir. Et l’arrêt est radical. D’abord, les deux dirigeants de Now, Jeremy Johnson et Robert Delamar, nommés ce printemps, ont été remerciés et écartés du conseil d’administration. Ensuite, les studios ouverts à Los Angeles ont été fermés. Enfin, le projet BitTorrent Now est rangé au placard. Et dire qu’il y a à peine quatre mois, le site commençait à déployer son service sur mobile.

Depuis plusieurs mois, BitTorrent Inc est à la tête de plusieurs chantiers ambitieux, allant du lancement d’une version payante et sans publicité de µTorrent au pivot de Sync, devenu Resilio, pour séduire les professionnels, en passant par la finalisation du développement de Live et le lancement d’une chaîne d’information. Autant d’efforts qui traduisent la volonté de BitTorrent Inc de peser dans les médias et le  divertissement.

Aller vers les médias et le divertissement

BitTorrent Inc conteste depuis longtemps l’idée selon laquelle son protocole P2P ne sert qu’à pirater des contenus protégés par le droit d’auteur. Signe du désir de se rapprocher de l’industrie culturelle, le groupe a essayé dès février 2007 de proposer une plateforme avec des contenus payants (BitTorrent Entertainment Network) mais cela n’a pas fonctionné et elle a fermé en 2008.

L’on pourrait aussi citer le partenariat avec Rapid Eye Studios tissé en 2015 pour produire des séries télévisées qui seront proposées en priorité sur le réseau P2P, toujours dans cet effort de ne pas uniquement servir à relayer des contenus mais aussi d’en créer. Force est de constater que la sauce a du mal à prendre pour certains de ses projets. Now en est la démonstration la plus flagrante aujourd’hui.

bittorrentbleep.jpg
Un énième projet de BitTorrent.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés