Utiliser un ad block tout en contribuant à la production de contenu sur le web ? C'est ce que propose un ancien de la publicité avec Optimal.com.

Parfois, dans les chaises musicales de l’industrie, on tombe sur des choses amusantes. Prenez Rob Leathern par exemple. Le bonhomme a créé Optimal Inc., une société américaine spécialisée dans la publicité sociale et les analyses de données publicitaires, rachetée en 2013 par un concurrent plus gros, Brand Networks. Aujourd’hui, Rob Leathern revient avec une autre société nommée Optimal.com (mais ce n’est pas la même qu’Optimal Inc, il faut suivre) et dont la baseline est : « Je veux bloquer les publicités et je pense que vous devriez le faire aussi ». Oui, pour de vrai.

Après avoir retourné sa veste en cuir  pour laisser les coutures apparentes, Leathern est donc à la tête d’une nouvelle société qui va militer pour la fin de la publicité sur Internet, qu’il veut remplacer par sa formule maison, soit une sorte d’Adblock sur abonnement qui permettrait de rémunérer directement en site. En pratique, si nous l’installions sur Numerama, vous auriez le choix entre afficher nos publicités ou payer une somme forfaitaire tous les mois pour financer la rédaction sur le mode traditionnel des médias qui fonctionnent par abonnement.

Optimal-diagram

Avec Optimal.com, Leathern prend aussi position contre les solutions de blocage de la publicité gratuites, Adblock et compagnie, qui ne sont qu’un moyen, pour lui, de donner de l’argent aux mauvaises personnes. En effet, Adblock survit grâce aux chèques des entreprises qui paient le service pour mettre leurs publicités sur liste blanche. Au lieu de cela, Optimal.com se vend comme un bloqueur de publicité éthique qui permettrait, si tout le monde jouait le jeu, de remplacer la publicité et de redistribuer les sommes versées par les abonnés de manière équitable entre les sites.

L’idée est donc plutôt intéressante, d’autant que Leathern est convaincu qu’un «  bon nombre d’utilisateurs d’ad block seraient ravis d’utiliser un service qui continue à bloquer les pubs mais qui est juste envers les créateurs de contenus ». Optimal.com ressemble tout de même beaucoup à la solution déjà testée par Google, nommée Contributor et qui, même si elle est restée discrète, a permis de voir que le géant se souciait lui aussi de l’avenir du web à l’heure où la publicité display perd tous les jours des partisans.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés