Le vol inaugural du drone solaire d'Airbus a été un succès : presque 26 jours dans les airs avant d'atterrir à Farnborough, en Angleterre.

SolarStratos, le projet suisse, ne sera donc pas le premier avion solaire à évoluer dans la stratosphère. Le 8 août 2018 a signé la fin du vol solitaire du drone solaire Zephyr Solar High Altitude Pseudo-Satellite.

Il avait décollé de l’Arizona (États-Unis) le 11 juillet pour se poser à Farnborough (Angleterre) 25 jours, 23 heures et 57 minutes plus tard, d’après le communiqué de presse officiel d’Airbus.

Zephyr S // Source : Airbus

Le plus long vol inaugural jamais enregistré

Pour rappel, Zephyr S est un pseudolite à haute altitude d’une envergure de 25 mètres et pesant environ 75 kg. Il est capable de supporter jusqu’à cinq fois son propre poids et utilise l’énergie solaire pour fonctionner, remplissant des batteries secondaires la journée pour pouvoir voler la nuit. Son prototype, le Qinetiq Zephyr, avait réussi à voler 14 jours et 21 minutes durant, ce qui représentait déjà un record. Airbus indique ainsi que Zephyr S aurait rempli «  tous les objectifs techniques attendus. »

Il est décrit par la compagnie comme le « premier drone stratosphérique solaire électrique au monde.  » En effet, Zephyr S n’emprunte par les voies classiques du trafic aérien mais survole celles-ci avec une altitude moyenne de 21 kilomètres. Une altitude que, comme le relève Engadget, seuls quelques appareils ont pu atteindre comme le SR-71 Blackbird ou le Concorde.

La technologie du Zephyr S pourra être mise à disposition dans de nombreux domaines et notamment la défense. En effet, le ministère de la Défense britannique s’est porté acquéreur de trois modèles de Zephyr S. « Zephyr apportera le possibilité de révolutionner la gestion de catastrophes comme la propagation des feux de forêts ou des marées noires. », affirme Airbus. La firme met particulièrement en avant le potentiel écologique de l’appareil et sa capacité à connecter les endroits les plus isolés du monde.

Partager sur les réseaux sociaux