Comme la plupart des géants de la tech, Facebook souhaiterait concevoir ses propres processeurs. Une impression de déjà-vu.

Sur le marché des processeurs, tout le monde veut prendre son indépendance. C’est ce que suggère une nouvelle indiscrétion signée Bloomberg, faisant état d’un vif intérêt de Facebook pour la conception de ses propres puces. Le timing paraît idéal alors qu’Apple chercherait à équiper ses MacBook avec des processeurs qu’il a lui-même fabriqués (comme ses appareils mobiles). De toute évidence, le géant derrière le réseau social cherche lui-aussi à se tailler une part du gâteau pour équiper ses serveurs et ses futurs produits. On y voit en tout cas la volonté de faire comme les autres, dans le sillage d’Amazon, Google et, donc, Apple.

Facebook sur le marché des processeurs

Pour le moment, le projet de Facebook semble encore au stade embryonnaire. Mais la firme de Mark Zuckerberg s’activerait pour recruter un manager chargé de monter une équipe dédiée au développement d’un SoC (avec la partie logicielle qui va bien). Plusieurs postes a priori affiliés sont d’ailleurs d’ores et déjà à pourvoir. 

À quoi pourraient bien servir ces processeurs siglés Facebook ? Outre l’émancipation — adieu Qualcomm, Nvidia ou encore Intel — et les économies que cela peut engendrer (en cas de production à grande échelle et une fois les investissements R&D rentabilisés), cela permettrait par exemple à Facebook de renforcer son positionnement dans le domaine des intelligences artificielles.

Facebook peut aussi avoir à l’esprit le désir de lancer des casques de réalité virtuelle Oculus avec des puces conçus par ses soins plutôt que de se tourner vers Qualcomm — comme c’est le cas avec l’Oculus Go. Entre autres produits gardés secrets.

Partager sur les réseaux sociaux