Une influenceuse chinoise s'est fait passer pour une femme beaucoup plus jeune grâce à un filtre qu'elle appliquait en continu. Un bug a révélé son vrai visage.

C’est ce qu’on appelle découvrir le vrai visage d’une personne… au sens propre. Une influenceuse chinoise subit des railleries depuis que le filtre qu’elle utilisait dans toutes ses vidéos s’est temporairement désactivé. Elle prétendait être une jeune femme et ses abonnés ont découvert qu’elle était en fait plus âgée et qu’elle ne ressemblait en rien à l’image qu’elle s’était donnée, a rapporté le site HITC ce 30 juillet.

L’influenceuse se fait appeler Your highness Qiao Biluo (son altesse Qiao Biluo). Elle compte 100 000 abonnés sur le réseau social Douyu. Elle est régulièrement complimentée sur son physique qui correspond parfaitement aux critères de beauté stéréotypés de la société en Chine. Elle a un visage petit et fin, une peau lisse, un petit nez légèrement retroussé, des cheveux longs… ou du moins, c’est ce qu’elle faisait croire.

Au milieu, le vrai visage de l’influenceuse. // Source : Capture d’écran YouTube / Mirror Media

Celle que le China’s Global Times décrivait comme une «  mignonne déesse » était en fait une pure invention numérique. Pour ressembler à ceci, Qiao Biluo utilisait en permanence un filtre dans ses vidéos. Lors d’un direct le 25 juillet, le filtre a été temporairement désactivé, à cause d’un bug technique. Les abonnés ont alors découvert le vrai visage de l’influenceuse… qui ne ressemble en rien à son « avatar » et qui est plus âgée.

Un phénomène très répandu en Chine

L’utilisation de filtres sur les réseaux sociaux est très courante. En Chine particulièrement, de nombreuses personnes (majoritairement des femmes) en appliquent lors de leurs directs vidéos, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous :

Ces filtres qui rajeunissent sont souvent accusés de renforcer la pression que les femmes peuvent ressentir sur leur physique. Des chirurgiens racontent que de plus en plus de femmes demandent à se faire opérer pour correspondre à leur image avec un filtre Snapchat ou Instagram. Ce phénomène porte d’ailleurs un nom, la « dysmorphie Snapchat ».

On peut aussi considérer que Qiao Biluo avait décidé d’utiliser le système à son avantage, en profitant des outils technologiques pour se créer une apparence stéréotypée mais mieux acceptée par la société de consommation, et en tirer un profit. Cynique mais habile ? Il semblerait d’ailleurs qu’elle ait continué sa discussion en direct alors que le filtre était tombé, ce qui laisse penser qu’elle ne portait pas grande importance à cette « révélation » — si tant est qu’elle s’en soit rendu compte.

L’histoire a fait beaucoup réagir : selon HITC, il y aurait eu plus de 50 000 hashtags différents au sujet de l’incident. Certains sont moqueurs envers Qiao Biluo, d’autres envers ses abonnés jugés naïfs. Qiao Biluo elle, a a gagné 650 000 abonnés depuis son direct… On ignore si elle continuera à faire ses vidéos avec ou sans filtre.

Partager sur les réseaux sociaux