Bungie a décidé de prendre son envol et d'en finir avec l'ombre envahissante d'Activision.

Activision et Bungie, c’est désormais de l’histoire ancienne. Dans un communiqué publié le 10 janvier 2019, le studio a annoncé sa rupture avec l’éditeur américain. Les deux entités s’étaient liées en 2010 pour créer Destiny, franchise ambitieuse qui restera entre les mains de Bungie.

«  Le processus de transition a déjà commencé, et Bungie et Activision feront tout pour que le passage à témoin soit le plus fluide possible », peut-on lire. On pense par exemple à la distribution de la version PC de Destiny 2, pour l’heure uniquement proposé via Battle.net. À ce sujet, Blizzard a indiqué sur Twitter que le FPS multijoueur sera toujours disponible sur sa plateforme. 

Destiny 2 // Source : Bungie/Activision

Destiny bientôt sur l’Epic Games Store ?

Les 50 millions de jeux et extensions vendus depuis le lancement du premier épisode en 2014 n’étaient visiblement pas suffisants aux yeux d’Activision. Cité par Kotaku en novembre dernier, Coddy Johnson, COO, indiquait : « Nous n’avons pas encore observé un vrai réengagement dans Destiny, ce qui induit des performances en deçà de nos prévisions ». C’est vraisemblablement le décalage entre les objectifs à court terme d’Activision et la vision à plus long terme de Bungie qui a conduit à la fin de l’idylle. Un point souligné par le journaliste Jason Schreier, qui précise sur Twitter : «  À la réunion d’aujourd’hui annonçant la nouvelle, l’effectif de Bungie a sauté de joie. Je ne peux pas appuyer davantage ô combien ils sont heureux de quitter Activision mais aussi d’avoir leur propre licence. Imaginez une année de Destiny libérée des contraintes imposées par Activision ! »

Bungie se prend sans doute à rêver d’un destin à la Epic Games, d’abord connu pour son moteur Unreal Engine et désormais à la tête d’une plateforme de distribution à même de faire trembler Valve, autre géant du jeu vidéo. Certains diront que Destiny n’est pas — et ne sera jamais — Fortnite mais, sans Activision derrière, Bungie aura le champ libre pour prendre et appliquer ses propres décisions. Il va sans dire que le studio va jouer gros et risque de faire des erreurs. Et rien n’indique qu’il ne se tournera pas vers un autre partenaire pour assurer un avenir radieux à Destiny.

Mark Rein et Nick Chester d’Epic Games ont d’ailleurs sauté sur l’occasion pour féliciter le courage de Bungie. Si on ne remet pas en cause la sincérité des tweets, difficile de ne pas y voir un appel du pied : récupérer Destiny pour l’Epic Games Store serait une étape de plus dans la croissance de l’actuel rival de Steam (avec l’argument des 12 % ponctionnés sur les ventes des éditeurs, bien moins que la somme prélevée par Steam).

Partager sur les réseaux sociaux