Découvrez chaque semaine un jeu de société que nous avons sélectionné pour vous (avec amour et passion). Cette semaine, c'est Topiary qui est à l'honneur.

Le printemps est enfin là. Quel meilleur moment pour jardiner ? Ah, vous n’avez pas la main verte… Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas plutôt visiter les magnifiques créations topiaires de jardiniers hors pairs ?

Topiaire ? Mais si voyons, c’est cet art qui donne des formes particulières aux feuillages des arbres et buissons d’ornement. Elles peuvent être géométriques (cubes, pyramides, cylindres, cônes ou sphères) ou reproduire celles de personnes, d’animaux ou d’objets de tous les jours.

Topiary

Vingt-cinq tuiles sont placées faces cachées en carré au centre de la table. Chacune d’elles représente un topiaire, plus ou moins grand et beau en fonction de sa valeur : un pour une création modeste, jusqu’à cinq pour un chef-d’œuvre. Il en existe de plusieurs formes : baleine, cône, dinosaure, etc.

Chaque joueur dispose de huit pions visiteurs. À son tour, il doit obligatoirement en placer un face à une ligne, une colonne ou une diagonale de tuiles. Puis, s’il le souhaite, il peut prendre une des tuiles encore retournées dans l’alignement où il s’est mis et l’échanger avec une tuile de sa main, face visible cette fois.

Comment choisir où placer son visiteur ? C’est simple : le meilleur emplacement est celui permettant de voir le plus d’œuvres. Mais attention, car les arbustes plus grands cachent ceux d’une taille équivalente ou plus petite se trouvant derrière eux. Vous êtes devant une tuile de valeur 3 ? Alors vous ne pouvez pas voir les tuiles de valeur 1, 2 ou 3 derrière elle, par contre vous voyez parfaitement celles de valeur 4 ou 5. Toute la mécanique de Topiary tient dans ce principe.

Topiary

Chaque joueur joue à tour de rôle et dès que tous les pions sont placés, on passe au décompte. Chaque visiteur marque autant de points que la somme des tuiles vues. Un alignement parfait rapporte ainsi quinze points (1 + 2 + … + 5). Même potentiellement plus, puisque les arbres alignés d’un même type ajoutent chacun un point de bonus. Mais ça n’arrive presque jamais, ou alors vos adversaires ont été très gentils avec vous. On marque potentiellement quelques points supplémentaires avec les tuiles restant en main. Et, vous l’aurez deviné, le joueur ayant le total le plus élevé remporte la partie.

Pourquoi c’est bien

Malgré une mécanique simplissime, Topiary est un jeu très tactique. Le placement de vos pions est primordial. Le choix de la tuile à prendre et celle à replacer tout autant. Le tout en fonction des coups des adversaires et de vos tuiles en main. On ne joue absolument pas de la même façon avec des petites valeurs qu’avec des grosses.

Topiary

Les illustrations, magnifiques et enfantines, ainsi que le thème, suggèrent un jeu simple et gentil. Il n’en est rien. Topiary est méchant et fourbe. Les coups pour embêter les adversaires sont nombreux. Mais attention à prendre tous les paramètres en compte : tout cela peut vite se retourner contre vous.

Malin et agréable à jouer

Le jeu est très tactique à deux joueurs. Un peu moins à trois ou quatre, où il devient plus opportuniste. Il est en effet plus facile de planifier son coup quand un seul joueur vient mettre son grain de sable dans votre engrenage bien huilé.

Bref, Topiary est un jeu aux règles très simples, aux parties rapides, mais demandant une bonne anticipation dans vos choix. On regrettera simplement l’absence de thème qu’on imaginait au regard de l’illustration de couverture. Mais ce n’est qu’un détail, tant il est malin et agréable à jouer.

  • Topiary est un jeu de Danny Devine
  • Illustré par Danny Devine
  • Édité par Aurora Games
  • Pour 1 à 4 joueurs à partir de 10 ans
  • Pour des parties d’environ 30 minutes
  • Au prix de 19,90 € chez Philibert

Les liens de cet article sont affiliés : si vous trouvez votre bonheur grâce à nous, nous touchons une petite commission. On vous explique tout ici.

Partager sur les réseaux sociaux