Un moddeur s’est une nouvelle fois penché sur Super Mario 64 afin de concocter une version à la première personne. Pas sûr que la vidéo vous donne vraiment envie d’y jouer…

Kaze Emanuar est un récidiviste. Et sa cible principale se nomme Super Mario 64. Il y a quelques semaines, il s’était fait rattraper par la police Nintendo après avoir imaginé un mode multijoueur en ligne pour une version émulée du jeu de plateforme.

Aujourd’hui, il nous présente une déclinaison très, très spéciale et déroutante du titre sorti initialement sur Nintendo 64. En effet, il s’est dit qu’il serait peut-être intéressant d’intégrer une option permettant d’incarner Mario à la première personne. Comme dans un FPS.

Pas besoin de VR pour avoir la nausée

Comme l’explique la vidéo de démonstration, la caméra s’efforce de suivre les mouvements de la tête de Mario de la manière la plus précise qui soit, le stick C pouvant ajuster légèrement au besoin. Sauf que le résultat est vraiment étourdissant et a de quoi donner la nausée aux plus sensibles, comme si le lendemain du réveillon n’était pas suffisant.

En tout cas, l’expérience a l’air d’être un sacré challenge : au-delà de l’appréhension moins bonne qu’en vue à la troisième personne, les décors disparaissent quand on est trop proche… On se retrouve donc avec cette impression de flotter dans les airs sous l’influence de substances illicites. Et on n’imagine pas ce que cela pourrait donner en réalité virtuelle.

Si vous pouvez toujours essayer ce mod baptisé First Person Mario 64 (à vos risques et périls), nul doute que Nintendo se chargera de le faire supprimer dans les jours à venir. Le constructeur n’aime pas trop quand on s’amuse avec sa propriété intellectuelle. Au moins, Kaze Emanuar nous aura permis de découvrir qu’on n’a pas vraiment envie de jouer à un Mario en vue à la première personne.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !