Microsoft n'a pas l'intention de vendre sa division Xbox, pas plus que le groupe ne souhaite se séparer de ses activités de recherche en ligne. Le président de l'entreprise américaine a profité d'une conférence pour remettre les choses au point, face à des rumeurs persistantes évoquant ces cessions.

Plus de trois mois après avoir été nommé PDG de Microsoft en remplacement de Steve Ballmer, Satya Nadella est déjà en train de remettre les pendules à l'heure. Non, l'entreprise américaine n'a aucunement l'intention de se séparer de la Xbox, contrairement aux bruits de couloir qui évoquaient une éventuelle cession de cette branche, considérée par quelques observateurs comme insuffisamment rentable.

Lors d'une conférence en Californie, Satya Nadella a ainsi assuré n'avoir absolument aucune "intention de faire quelque chose de différent avec la Xbox que ce que nous faisons aujourd'hui", dans des propos repris par The Verge. Le PDG de Microsoft ne s'est pas épanché davantage, précisant simplement qu'il n'avait pas non plus l'intention de se séparer de Bing, le moteur de recherche de l'entreprise.

La mise au point de Satya Nadella survient alors que l'un des candidats à la présidence de Microsoft, Stephen Elop, aurait eu l'intention de couper les branches Xbox et Bing pour concentrer les efforts de la société dans d'autres secteurs, jugés plus décisifs, comme le secteur de la téléphonie mobile.

Présent dans le secteur du jeu vidéo depuis bientôt quinze ans, Microsoft a réussi à s'imposer comme l'un des trois grands acteurs de la guerre des consoles, aux côtés de Sony et Nintendo. Les deux précédentes consoles, la Xbox et la Xbox 360 ont connu un succès certain, même si elles n'ont pas toujours surclassées leurs rivales dans chaque pays et à chaque génération.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !