L’addiction au jeu vidéo sera-t-elle bientôt traitée aux antidépresseurs en Corée du Sud ? Selon une étude conduite par trois psychiatres sud-coréens rattachés à l’université de Chung Ang, l’utilisation du bupropione a permis de réduire le temps de jeu total des sujets de 35,5 %, après que ces derniers aient suivi un traitement pendant six semaines.

Onze joueurs ont participé à ce programme. Selon Wired UK, ils ont été signalés comme dépendants aux jeux vidéo en ligne parce qu’ils jouaient au moins quatre heures par jour. A priori, cette durée n’est pas forcément anormale, surtout dans les jeux vidéo en ligne. De nombreux joueurs réservent de longues plages horaires pour pouvoir participer à des raids dans les MMORPG par exemple, comme World of Warcraft.

À l’origine, le bupropione est un médicament prescrit comme complément au sevrage tabagique. Pour réduire la dépendance au tabac, le bupropione agit comme un antidépresseur. C’est cet effet qui a été recherché par les trois psychiatres dans leur étude sur la dépendance au jeu vidéo.

Les onze joueurs étaient des passionnés de StarCraft. Une passion manifestement dévorante. Six d’entre eux avaient finalement séché les cours pendant deux mois pour jouer, tandis que deux autres avaient finalement divorcé. Leur intérêt pour StarCraft ne collait manifestement plus avec la vie de couple.

En Corée du Sud, le jeu StarCraft est une véritable institution. Blizzard ne s’y est d’ailleurs pas trompé, puisque c’est à Séoul, la capitale, que l’éditeur américain a annoncé le 19 mai 2007 le nouveau volet de cette saga, StarCraft 2. Toujours selon le studio, près de cinq millions d’exemplaires de StarCraft premier du nom ont été écoulés dans le pays du matin calme. Cela représente 40 % des ventes mondiales.

De façon plus générale, la dépendance au jeu vidéo en Corée du Sud inquiète les autorités. Hormis StarCraft, les sud-coréens sont passionnés des MMORPG, ces fameux jeux en ligne multijoueurs où les joueurs s’affrontent dans des mondes persistants. L’un des studios, NCsoft, a développé quelques titres qui ont connu un grand succès en Corée du Sud, mais également dans le monde entier : citons Lineage I & II, Aion ou encore Guild Wars.

En avril dernier, la presse locale s’était faite l’écho d’une série de mesures envisagées par le gouvernement afin de contrôler un phénomène qui affecterait de plus en plus de joueurs en Corée du Sud. La première mesure imposerait une sorte de couvre-feu de six heures, pour limiter les nuits blanches. L’autre piste consisterait à brider significativement les débits des connexions Internet.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !