Le Bon Coin doit-il trembler ? Alors que Facebook est déjà dans les faits un concurrent du Bon Coin, le réseau social a développé une fonctionnalité de Facebook Groups qui promet de démultiplier le nombre de petites annonces et leur visibilité.

Facebook est déjà utilisé par beaucoup d'internautes pour créer des groupes de ventes et d'achats d'occasion (dédiés à une marque, un univers, une passion…). Mais le phénomène est appelé à prendre de l'ampleur, et à être organisé par Facebook lui-même, qui cherchera à en tirer profit. Le réseau social de Mark Zuckerberg a ainsi annoncé lundi l'ajout d'une fonctionnalité appelée "For Sale Groups" dans son application Facebook Groups lancée en novembre dernier sur iOS et Android, qui facilitera la mise en relation des vendeurs et des acheteurs.

Les utilisateurs de Facebook Groups qui postent un nouveau message pourront ainsi choisir la fonctionnalité "vendre" pour prévenir qu'il s'agit d'un message de mise en vente d'un bien ou d'un service, et ajouter des informations dans des champs spéciaux : prix, localisation du bien, description, options de livraison… Une fois l'objet vendu, les vendeurs pourront l'indiquer de façon simple, en éditant leur catalogue d'objets en vente.

Facebook, qui s'attaque ainsi directement au marché dominé par eBay, Craigslist ou en France par Le Bon Coin, devrait à terme proposer des options payantes pour que les annonceurs puissent faire connaître leur petite annonce au delà de leur cercle d'amis ou du groupe utilisé, ou puissent la mettre en avant de façon prolongée. La firme pourrait aussi être tentée de prendre des commissions sur les ventes, comme le fait eBay.

"Nous continuerons d'ajouter des fonctionnalités dans les prochains mois pour aider les gens de la communauté For Sale Group à facilement se connecter, navigueur et rechercher", prévient Facebook.

La fonctionnalité sera ajoutée progressivement, d'abord auprès d'un ensemble d'administrateurs de groupes volontaires. Aucune information n'a été communiquée sur son lancement en France, qui ne sera qu'une question de temps.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !