Behzad Mesri, un hackeur iranien, a été inculpé par la justice américaine pour piratage et tentative de racket contre HBO. Il aurait réclamé 6 millions de dollars à la chaîne câblée pour ne pas diffuser, notamment, des épisodes de Game of Thrones.

La justice américaine a-t-elle identifié le hackeur à l’origine du piratage de HBO, le 30 juillet dernier, en pleine diffusion de la saison 7 de Game of Thrones ? Elle vient en tout cas d’inculper un ressortissant iranien, Behzad Mesri, pour piratage et tentative de racket, comme l’indique Reuters.

L’acte d’inculpation l’accuse d’avoir hacké HBO de mai à août 2017,  lui dérobant plusieurs épisodes de séries — dont Game of Thrones et The Deuce — et résumés d’épisodes. Behzad Mesri aurait également réclamé 6 millions de dollars à la chaîne sous peine de les diffuser. Si Behzad Mesri se trouve actuellement en Iran, le procureur de Manhattan, Joon Kim, affirme : « Il ne pourra plus voyager hors du pays sans craindre d’être arrêté et escorté aux États-Unis ».

Selon la justice américaine, Behzad Mesri est un « hackeur expérimenté qui sévit contre de nombreux systèmes informatiques dans le monde depuis un moment ». Il aurait mené des cyberattaques pour le compte de l’armée iranienne et fait partie du groupe iranien Turk Black Hat Security Team, connu pour avoir attaqué des centaines de sites de par le monde, notamment aux États-Unis.

HBO

Un été placé sous le signe du chantage pour HBO

Pendant l’été, HBO s’est retrouvé confronté au chantage du ou des auteur(s) de ce piratage, menaçant de mettre en ligne les données internes de la chaîne à un rythme hebdomadaire si celle-ci se refusait à payer la rançon.

Plusieurs journalistes de sites spécialisés avaient reçu une revendication par mail : « Salut à toute l’humanité. La plus grande fuite de l’époque du cyberespace est en cours. Comment s’appelle-t-elle ? Oh, j’ai oublié de le dire. C’est HBO et Game of Thrones…… ! ! ! ! ! ! »

Le site Winter-Leak.com, mis en ligne pour l’occasion, contenait des liens de téléchargement vers plusieurs épisodes de la saison 7 de Game of Thrones, mais aussi vers d’autres séries HBO, telles que Room 104 ou Ballers. Contacté par Reuters, Jeff Cusson, porte-parole de HBO, a refusé de commenter cette inculpation, comme d’indiquer si l’enquête ouverte par la chaîne était close.

Partager sur les réseaux sociaux