En Chine, une Université développe pour le pays une voiture de police testée à partir du mois de juin, qui permettra de reconnaître automatiquement les visages des individus qu'elle croise.

On est jamais trop en sécurité. Selon l’agence de presse chinoise Xinhua, qui ne donne malheureusement que peu de détails, la province de Zhejiang (dans l’Est de la Chine) devrait tester à partir du mois de juin une nouvelle voiture de police, équipée du dernier cri en matière de technologies. En particulier, la voiture sera capable de détecter les passants et de reconnaître automatiquement les visages des personnes qu’elles croisent.

La voiture développée par l’Université des Sciences et des Technologies de Sichuan est dotée de caméras montés sur les toits, qui captent tous les visages dans un rayon de 60 mètres, jusqu’à une vitesse de 120 km/h. Dès que les images sont acquises, elles sont immédiatement comparées à une base de données de la police chinoise, et une alerte est émise si la personne croisée est un individu recherché.

Une voiture de police chinoise.
Une voiture de police chinoise.

Les chercheurs chinois visent ainsi à mettre dans la rue le système de reconnaissance faciale que Bernard Cazeneuve envisage en France dans les seuls aéroports — pour le moment. Les questions de respect de la vie privée et de la liberté d’aller et de venir étant moins pregnantes en Chine qu’en Occident, le système pourrait être plus facilement accepté par la population. En tout cas l’agence officielle chinoise n’en dit pas un mot.

La nouvelle voiture de police pourra également détecter les plaques d’immatriculation des véhicules (ce qui existe déjà à Dubaï via des lunettes connectées), ou identifier tous les téléphones mobiles aux alentours. On croit donc comprendre qu’elle disposera de son petit IMSI-catchers sur roues.

Le véhicule serait appelé à devenir à terme la nouvelle voiture standard de la police chinoise.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés