Uber a annoncé aujourd'hui que de nouvelles dispositions françaises sur le statut des chauffeurs leur permettaient d'ouvrir leur application aux taxis en France.

C’est une information qui pourrait changer la donne que le directeur général pour la France d’Uber a lancé sur la scène de la MaddyKeynote, organisée par nos confrères de Maddyness. En effet, le service de transports américain a annoncé qu’il comptait s’ouvrir aux taxis, une possibilité offerte par les nouvelles dispositions juridiques entrées en vigueur en janvier 2016. Par la voix de Thibaud Simphal, Uber France faisait allusion notamment à la possibilité pour les taxis d’être aussi des chauffeurs de VTC.

Simphal a également affirmé que Uber avait déjà proposé aux taxis de les rejoindre quand ils sont arrivés en France en 2011. Aujourd’hui, un chauffeur de taxi n’a plus à renoncer à sa licence pour cumuler ces deux activités et pourrait donc jongler avec les plateformes traditionnelles de mise en relation des clients et des taxis et Uber. Voilà peut-être une occasion pour eux de se sortir d’un système de monopole instauré notamment par G7, qui contrôle à peu près tout le secteur d’une poigne de fer, comme l’avait révélé Dominique Nora dans son enquête pour L’Obs.

Si le cadre de cette double casquette reste à préciser, c’est une nouvelle possibilité pour les taxis qui devraient, ainsi, cesser d’être pris entre deux géants qui ne leur laissent pas vraiment le choix. Et peut-être, alors, saisiront-ils l’occasion pour enterrer la hache de guerre en France.

De son côté, l’initiative LeTaxi ne semble pas avoir encore porté ses fruits.

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés